La mère de Michael Zehaf-Bibeau parle d'un geste désespéré mais non radical

La mère de Michael Zehaf-Bibeau parle d'un geste désespéré mais non radical
La Gendarmerie du Canada est à la recherche d'informations sur Michael Zehab Bibeau. (Photo gracieuseté – Vancouver Police Department)

ATTENTATS. Dans une lettre ouverte publiée par Postmedia News, Susan Bibeau ne croit pas que son fils s’était à ce point radicaliser. Elle dit plus considérer les attentats commis par son fils, mercredi à Ottawa, comme un geste désespéré.

Elle soutient qu’elle ne comprendra jamais comment son fils a pu poser de tels actes de violence. « J’ai honte de ce qu’il a fait », avoue-t-elle. Elle poursuit en soulignant que son fils était malheureux et qu’il souffrait de problèmes de santé mentale au cours des derniers jours de sa vie.

Susan Bibeau n’est pas convaincue que son fils désirait se rendre au Moyen-Orient pour participer à la guerre civile en Syrie. Elle ne croit pas non plus que ce dernier faisait partie d’une organisation terroriste.

Michael Zehaf-Bibeau lui avait confié son désir de se rendre en Arabie Saoudite. Il affirmait qu’il serait plus heureux de vivre dans un pays islamiste et qu’il souhaitait apprendre le Coran. Elle croît que le refus des autorités de lui délivrer un passeport est à l’origine du grand désespoir qui l’a poussé à commettre son crime.

TC Media

Partager cet article