Gros retard pour le système judiciaire québécois

Gros retard pour le système judiciaire québécois

STUPÉFIANT. Un représentant du Directeur des poursuites criminelles et pénales a indiqué mardi à la Commission Charbonneau que le système judiciaire québécois accuse un retard de 122 000 dossiers.

Me Pierre Lapointe a précisé que 2000 dossiers par mois ne peuvent être traités par le système judiciaire québécois.

«On a noté un problème majeur en matière pénale et ça implique toutes les poursuites des organismes qui sont visés par votre commission — Régie du bâtiment, Commission de la construction, Commissaire au lobbyisme» et autres, a-t-il indiqué à la juge France Charbonneau et au commissaire Renaud Lachance.

«Il y a un problème endémique en matière pénale, un problème de délai. Et tous ces organismes-là s’en plaignent», a-t-il rapporté.

En matière de justice pénale, cela occasionne des délais de deux, trois, voire quatre ans dans certains districts judiciaires.

«C’est un problème majeur et ce n’est pas temporaire. C’est quoi le dicton: ‘la justice retardée n’est pas de la justice’? Quand c’est quatre ans plus tard, c’est une justice qui est fort différente», a-t-il commenté.

 

TC Media

Partager cet article