Fentanyl: près de 1800 décès au Canada depuis 2009

Fentanyl: près de 1800 décès au Canada depuis 2009

DROGUE. Le fentanyl, cette drogue synthétique qui a causé la mort de trois personnes depuis le début de l’année à Québec, est lié au décès d’environ 1800 personnes au Canada depuis 2009, selon un rapport du Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies.

Clive Weighill, président de l’Association canadienne des chefs de police (ACCP), a affirmé hier que les drogues synthétiques, y compris le fentanyl, font partie des préoccupations de son organisation.

«Ce n’est pas juste un problème de drogues synthétiques, s’en est aussi un de crime organisé. Que ce soit du Fentanyl ou d’autres drogues, c’est le crime organisé qui les met dans nos rues», a mentionné M. Weighill lors du bilan de la 110e Conférence nationale de l’ACCP, qui avait lieu à Québec.

Il a d’ailleurs raconté qu’en Colombie-Britannique, un laboratoire où du fentanyl était confectionné avait été démantelé. «Ils étaient capables de produire 30 000 comprimés à l’heure. Ça montre quelle quantité ils peuvent fabriquer et l’argent qu’ils peuvent faire», a mentionné M. Weighill, qui estime que les policiers ont besoin de l’aide notamment des parents, des éducateurs et des professionnels en santé mentale pour contrer ce phénomène.

Surdoses mortelles à Québec

Onze cas de surdoses au fentanyl, dont trois mortelles, ont été recensés depuis le début de l’année à Québec par la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale.

Cet analgésique, des dizaines de fois plus puissant que la morphine et l’héroïne, est vendu sur le marché noir sous la forme d’un comprimé bleu, portant l’inscription A-215. «On parle d’un produit toxique, dangereux et contrefait», indique Catherine Chagnon, porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.

Partager cet article