Ebola : l'ONU craint une importante pénurie d'aliments

Ebola : l'ONU craint une importante pénurie d'aliments
Le virus Ebola au microscope (Photo gracieuseté)

EBOLA. Les dirigeants de l’ONU sont de plus en plus inquiets face à l’importante crise alimentaire qui pourrait découler de l’épidémie du virus Ebola si celle-ci continue à prendre de l’ampleur.

Les Nations unies disent n’avoir toujours pas réussi à rejoindre près de 750 000 résidants de l’Afrique de l’Ouest qui actuellement manquent de nourriture. Le Programme alimentaire mondial (PAM) assure devoir venir en aide à 1,3 million d’Africains du Libéria, de la Guinée et de la Sierra Leone. Jusqu’à maintenant, elle a en a aidés 534 000.

Cette organisation onusienne a pour mission de garnir les garde-manger des centres de traitement d’Ebola. Elle doit également fournir des aliments aux familles des malades, aux survivants qui ont quitté les centres et aux communautés qui ont été placées en quarantaine

L’épidémie a créé une pénurie de main-d’œuvre dans plusieurs fermes de l’Afrique de l’Ouest. La crise a également perturbé plusieurs échanges commerciaux. Il en résulte des hausses de prix des aliments, qui dans certains secteurs, sont de 150 %.

Le Système d’alerte rapide aux risques de famine a soutenu cette semaine que des pénuries alimentaires pourraient toucher durement le Libéria, la Guinée et la Sierra Leone si le nombre d’infectés atteint 200 000 ou 250 000 en janvier prochain.

TC Media

Partager cet article