Des adieux émouvants à Jérémie et Gabriel

Des adieux émouvants à Jérémie et Gabriel

HOMMAGE. L’atmosphère était lourde à la vigile tenue en hommage à Jérémie et Gabriel Dubuc, en face de la résidence de la rue De Blois à Boucherville, le 4 juillet en soirée. Surtout qu’on a aussi appris plus tôt en journée que l’avocat Benoit Côté et la notaire Marie-Josée Sills, de Terrebonne, ont succombé à leurs blessures.

Des lanternes volantes ont été libérées dans le ciel, un petit monument rassemblant croix, photos et toutous a été érigé devant la maison où les corps de Michel Dubuc et de ses deux fils ont été trouvés sans vie, dans la nuit de jeudi à vendredi.

«C’est une partie de mon enfance qui est partie avec Gabriel», témoigne Charlie. Il connaissait Gabriel depuis l’âge de 6 ans. Lorsqu’il a appris le décès de son ami, Charlie n’arrivait pas à y croire. «Et j’ai encore du mal à y croire», ajoute-t-il.

Manon, qui avait fréquenté Michel Dubuc il y a une dizaine d’années, a aussi tenu à venir rendre hommage aux victimes. «Je ne comprends pas ce qui a pu arriver. Je ne comprendrai jamais.»

Un peu plus loin, chandelle à la main, un ami de la mère de Jérémie et Gabriel, Alain Quenneville, a avoué avoir été «bouleversé, choqué» par ce drame «impensable».

Par solidarité humaine

Sans connaître personnellement les victimes, de nombreux citoyens et voisins se sont dits ébranlés par le drame familial qui a éclaté vendredi dernier.

«Je trouvais ça important d’être là pour la famille, par solidarité humaine, par compassion tout simplement. C’est un drame terrible», a partagé Jonathan Raymond, un résident du quartier.

«Il faut arrêter de tuer nos enfants, a pour sa part témoigné Jean-Marc, étouffant un sanglot. C’est tout ce que j’ai à dire.»

Partager cet article