Cirque du Soleil: sa vente serait imminente

Cirque du Soleil: sa vente serait imminente

ENTREPRISE. Le Cirque du Soleil deviendra-t-il américain, voire chinois? La vente de l’emblématique entreprise québécoise du divertissement serait sur le point de se conclure, selon le Globe & Mail.

Les parties intéressées ont encore deux semaines pour soumettre une offre qui permettrait à l’une d’entre elles de prendre le contrôle de la société fondée par Guy Laliberté, rapporte le Globe & Mail.

L’entrepreneur possède présentement 90% de l’entreprise, tandis que des investisseurs de Dubaï en détiennent la participation restante.

Le processus de vente, qui est mené par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs, a suscité l’intérêt de nombreuses sociétés actives dans le divertissement et d’un certain nombre de fonds d’investissement privés.

Plusieurs acheteurs potentiels se seraient toutefois retirés de la liste des acquéreurs potentiels, dont le fonds britannique BC Partners.

Pour l’heure, aucun média n’a réussi à identifier l’éventuel acquéreur. La spéculation va donc s’accentuer dans les prochains jours afin d’identifier le futur propriétaire majoritaire du Cirque.

Certaines informations circulent voulant que le fonds d’investissement privé Shamrock Capital Advisors, de Los Angeles, qui a des liens avec la famille Disney, figurerait sur la courte liste d’acheteurs potentiels.

Le responsable du dossier chez Shamrock, Andy Howard, était en déplacement au moment où nous avons essayé de le joindre.

En janvier, le quotidien britannique The Telegraph avait identifié ce fonds privé spécialisé en divertissement, qui possède les Harlem GlobeTrotters, parmi les sociétés intéressées.

Il ne faudrait pas non plus écarter un acheteur chinois. Guo Guangchang, propriétaire du conglomérat chinois Fosun, qui vient de faire l’acquisition du géant français des vacances Club Med, était également sur les rangs, selon The Telegraph.

Les partis d’opposition à l’Assemblée nationale ont demandé au gouvernement libéral, hier, de trouver des investisseurs qui garderaient au Québec le contrôle du Cirque du Soleil.

lesaffaires.com et TC Media

Partager cet article