Cérémonie grandiose pour l’adjudant Patrice Vincent

Cérémonie grandiose pour l’adjudant Patrice Vincent
(Photo : TC Media – Denis Germain)

FUNÉRAILLES. L’adjudant Patrice Vincent, mort dans l’attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu le 20 octobre, a eu droit à une cérémonie militaire grandiose lors de ses funérailles qui se sont déroulées samedi à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue de Longueuil.

Des militaires de partout au pays, des pompiers, de même que des policiers de la Sûreté du Québec, de Longueuil (SPAL), de Montréal et de la GRC ont assisté aux funérailles de l’homme de 53 ans, décédé alors qu’il était en service, après avoir été heurté délibérément par le véhicule du radicaliste islamique Martin Couture-Rouleau.

Le premier ministre Stephen Harper, le chef libéral Justin Trudeau, le chef de l’opposition officielle à Ottawa, Thomas Mulcair, la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, et plusieurs politiciens ont assisté à la célébration.

De nombreuses personnes ont assisté au passage du cortège funèbre, qui était précédé des motards du SPAL et de la SQ, avant de se rendre à la cocathédrale pour la cérémonie. La fanfare des forces armées canadiennes et de nombreux militaires et policiers en uniforme officiel faisaient partie du cortège, qui a parcouru 6 km dans les rues de Longueuil.

Les quelque 1000 places de la cocathédrale n’ont pas suffi pour accueillir tout le monde. Plusieurs ont dû suivre la cérémonie à l’extérieur de l’église. La surveillance policière était importante, mais discrète.

Le premier ministre Harper a offert ses condoléances tout soulignant le courage du militaire Patrice Vincent.

Le militaire, qui demeurait à Sainte-Julie, laisse dans le deuil sa mère, ses trois sœurs et son frère.

TC Media

Partager cet article