Une maladie incurable, une famille unie

Une maladie incurable, une famille unie

La famille est bien présente autour de David et l’accompagne partout afin qu’il puisse réaliser ses rêves le plus normalement possible. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Même s’il n’existe actuellement aucun traitement pour guérir l’acidose lactique, le père de David, Joël Paquet, affirme que toute la famille s’unit derrière son fils, pour l’aider au quotidien, à améliorer sa qualité de vie.

«En gros, c’est son développement musculaire qui se fait moins vite. La nutrition est très importante dans son cas.»

Comme la maladie affecte aussi son élocution, le père a facilité la communication, lors de l’entrevue, en répondant aux différentes questions à la place de son fils.

«La parole exige l’utilisation d’environ 75 muscles, donc dans son cas, c’est plus difficile. Mais au niveau de ses facultés mentales, tout est correct et ça va super bien à l’école.»

Toute la famille

Son frère Simon, 15 ans, absent lors de la rencontre à cause de son emploi estival, s’assure lui aussi du bien-être de son petit frère.

«Son grand frère est un très bon judoka et il agit aussi un peu comme un protecteur. Mais de toute façon, David aime tout le monde et heureusement, il n’est pas victime d’intimidation.»

Il explique que cela exige beaucoup d’accompagnement, mais affirme que tout devient possible lorsque chacun s’implique.

«Il n’est pas un fardeau, c’est notre enfant! Rien n’est impossible avec David, en ce qui concerne son avenir, même si on n’est pas à l’abri d’une crise acidotique.»

Poster un Commentaire

avatar