Les Éperviers veulent revenir en force

Les Éperviers veulent revenir en force

Kevin Tremblay est confiant que son équipe sera très compétitive à chacune des parties. (Photo courtoisie)

De l’aveu même de l’entraîneur-chef des Éperviers de Normandin, Kevin Tremblay, la prochaine formation qui sautera sur la glace sera très compétitive.

L’entraîneur ne cache pas que le nouveau système de repêchage, qui partage dorénavant les joueurs provenant de Saint-Félicien entre son équipe et celle des Sabres de Roberval, lui a enlevé quelques bons éléments.

«On s’est fait couper une partie de notre équipe, au profit des Sabres. De plus, cette année, on perd neuf joueurs, c’est une bonne masse de vétérans qui s’en va.»

L’entraîneur-chef de l’équipe, Kevin Tremblay, entame sa 5e saison au sein de l’organisation. (Photo courtoisie)

Celui qui en est à sa 5e saison au sein de l’organisation, souligne tout de même avoir sous ses ordres un excellent noyau de joueurs, ce qui devrait lui donner une chance de gagner à chacune des parties.

«Si tout se passe bien du côté du recrutement, on s’attend à une grosse année», admet-il, en sachant très bien que cela représente un beau défi.

Charles Tremblay

Le fait que Charles Tremblay ait décidé de se concentrer sur ses études plutôt que de joindre les rangs des Saguenéens de Chicoutimi, représente une belle opportunité pour l’équipe de Normandin.

Même s’il est confiant pour la future saison, l’entraîneur sait que son équipe pourrait manquer de profondeur.

«Le gros risque cette année, c’est le manque de profondeur. L’ajout de Charles au sein de la formation, c’est une bonne nouvelle pour nous.»

Vaste territoire

Au-delà de l’aspect hockey, il précise que la contrainte géographique par rapport à d’autres villes peut nuire de différentes façons au recrutement et aux résultats en cours de saison.

Charles Tremblay, de Saint-Félicien, a décidé de joindre les rangs des Éperviers et de poursuivre ses études, plutôt que de jouer avec les Saguenéens de Chicoutimi. (Photo courtoisie – Photos André)

Le bassin de joueurs dans lequel s’effectue le recrutement s’étend de Chibougamau à Saint-Félicien.

«Le territoire est grand et rendu à cet âge, les joueurs sont soit aux études, ou soit ils travaillent. Pour certains, cela représente un gros sacrifice de faire autant de route.»

Sabres de Roberval

La rivalité locale entre l’équipe de Roberval et celle de Normandin devrait s’élever d’un cran cette année.

«C’est de bonne guerre. Ils en sont à leur quatrième année. Mais on veut faire preuve d’une bonne éthique sportive. Ce sera une saine bagarre sur la glace.»

Saison 2018-2019

Après avoir perdu l’an passé en finale des séries, contre les Marquis de Jonquière, Kevin Tremblay croit que son équipe peut aspirer aux grands honneurs cette saison.

Le camp d’entraînement débutera le 7 septembre prochain, à Normandin.

L’équipe de Normandin est celle qui attire les meilleures foules à travers la ligue, lors des parties locales. (Photo courtoisie)

Poster un Commentaire

avatar