La villégiature comme clé du développement

La villégiature comme clé du développement

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

Le maire de Saint-Stanislas, Mario Biron, ne le cache pas, la villégiature constitue une clé pour assurer le développement de sa localité.

« C’est vraiment là-dessus que l’on mise. On a petit coin de paradis chez nous. Pour les amateurs de motoneige et de VTT, tu peux partir des grandes journées sans jamais passer dans le même sentier », lance-t-il.

Avec une population qui se maintient autour de 375 habitants, Saint-Stanislas a su freiner la décroissance.

« On gère même une petite croissance je dirais, mais si on arrive à faire des projets, c’est aussi parce que l’on tire des revenus de taxes importants auprès des secteurs de villégiature comme le lac Éden. Sans la villégiature, on n’y arriverait pas. »

Un propriétaire local, Ghislain Laprise, a aussi amorcé un développement de villégiature et une vingtaine de terrains seraient encore disponibles, soutient le maire.

Passerelle du 49e

La présence du nouveau circuit de quad et de motoneige La Passerelle du 49e demeure un incontournable pour la localité. Celle-ci assure un influx de visiteurs qui contribue à assurer le maintien du service de restauration, notamment.

« Notre église, en soit c’est devenu une attraction. Les gens en ont entendu parler et en se rendant sur la P49 (la Passerelle du 49e), ils viennent voir à Saint-Stanislas. »

Pour Mario Biron, ce n’est qu’un début, puisque lorsque les Monts-Valins seront véritablement accessibles par le circuit de la Passerelle, l’achalandage grimpera de façon importante.

Saint-Stanislas entend être bien positionnée pour en profiter pleinement.

Poster un Commentaire

avatar