La Coop d’Albanel plaide l’achat local

La Coop d’Albanel plaide l’achat local

La Coopérative d’Albanel a besoin de plus d’appui de la population locale pour assurer son avenir.

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

La Coopérative d’Albanel, qui opère le marché Tradition de la localité, a plus que jamais besoin de l’appui de la communauté. Dans une rencontre tenue au début de novembre, le conseil d’administration a fait ressortir l’importance de l’achat local pour la pérennité du commerce.

En fait, la Coop d’Albanel a fait appel à la population pour identifier certains moyens de lui permettre d’être en meilleure santé financière. L’achat d’une part sociale, la participation à une caisse de Noël ou un don ont été proposés comme façons de donner plus de liquidités à la coopérative.

Le président de la Coop, André St-Pierre, tempère toutefois la portée de cet appel à l’aide et souligne qu’il s’agit davantage d’un plaidoyer en faveur de l’achat local.

« Avec tout ce qui se passe, on voulait surtout encourager les gens à acheter localement. À Albanel, nous n’avons plus de restaurant et la Mercerie Jean-Jacques a dû fermer ses portes il n’y a pas si longtemps. Il fallait rencontrer la population pour rappeler l’importance de nous prendre en main par nous-mêmes en encourageant le local. »

Pas facile

Il concède cependant que la situation demeure difficile à la Coop d’Albanel, même s’il y a eu progression au fil des ans.

« Je ne dis pas que c’est facile, mais la situation s’améliore à certains égards. Depuis notre rencontre, un certain nombre de gens sont devenus membres. Il y a une progression. »

Le passage, l’année dernière, de la bannière Bonichoix à la bannière Tradition a permis certaines avancées, soutient André St-Pierre, mais on espérait mieux.

« Ça a eu un impact. Peut-être pas aussi important que l’on espérait, mais ça a aidé. Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des coûts qui sont reliés à ça. »

Comité jeunesse

Point positif, un comité de jeunes a été mis sur pied à la suite de la réunion. Ce comité tentera de mettre en place des moyens de sensibiliser les jeunes familles, entre autres, à faire leur épicerie localement.

« Beaucoup de petites municipalités sont dans une situation comme la nôtre, où on doit se conscientiser. Si on veut maintenir notre population, il faut aussi maintenir nos services. C’est en ce sens qu’on lançait un appel à l’achat local. »

Poster un Commentaire

avatar