Les gens du Lac, son premier public

Les gens du Lac, son premier public

La talentueuse Guylaine Tanguay fait carrière depuis trente ans.(Photo courtoisie)

Tôt dans sa vie, Guylaine Tanguay rêvait déjà de faire ce métier. «Tout ce que je voulais, c’était chanter», lance-t-elle.

Et elle a persévéré! Les fans, elle est allée les chercher un à un, au fil des ans. «J’ai vraiment tracé mon chemin. Si le succès est arrivé ces dernières années, ce  n’est pas grâce à un coup de baguette magique.»

Déjà, à l’âge de sept ans, la chanteuse originaire de Girardville montait sur scène avec sa mère, qui chantait à l’époque au Charivari Saint-Louis de Mistassini. Par la suite, elle a participé à de nombreux concours amateurs et festivals au Lac-Saint-Jean, dont les fameux Dix jours western de Dolbeau.

Puis, elle a été invitée à faire des premières parties de spectacles de certains artistes, pour ensuite démarrer véritablement sa carrière et éventuellement quitter la région, vers l’âge de 18 ans.

Plus tard, devenue maman, c’est avec ses trois filles et son conjoint et gérant, Carl Bazinet, qu’elle a sillonné le Québec pour aller chanter dans les festivals.

«On partait les fins de semaine dans la minivan, avec du lunch, des doudous et des poupées Barbie pour les enfants.»

Guylaine Tanguay devant le Sun Studio à Memphis. (Photo courtoisie)

Famille et espoir

«Je ne suis pas une fille très carriériste. S’il y a des opportunités à l’extérieur du pays, je ne dirai pas non, mais plus ça va, plus j’apprécie de rester au Québec.»

Elle aime aussi revenir au Lac pour voir ses proches. «J’ai régulièrement besoin de ma dose de famille.»

Cet automne, elle sortira un livre qui traitera de son histoire de vie et de certaines périodes plus difficiles, le tout dans une optique d’espoir. «Peu importe ce qui nous arrive, il y a moyen de voir le bon côté des choses.»

Depuis qu’elle a révélé être atteinte de fibromyalgie, elle a reçu de nombreux commentaires et plusieurs lettres de femmes étonnées de la voir tout de même mener une vie aussi active.

«Quand on a des douleurs chroniques, il est bon de se changer les idées, car notre esprit est occupé ailleurs. J’aimerais que mes récits puissent encourager les personnes qui en sont atteintes à continuer leurs activités et même à se surpasser.»

Guylaine Tanguay a récemment enregistré certains des grands succès d’Elvis Presley. (Photo courtoisie)

Nouvel album et tournée de spectacles

Alors qu’elle vient de lancer son nouvel album, ayant pour titre 3764 Elvis Presley Blvd, et qu’elle connaît un succès sans précédent en trente ans de carrière, Guylaine Tanguay continue de faire son métier avec passion et pour les bonnes raisons.

Plutôt que d’organiser un lancement officiel avec les médias, elle a préféré aller à la rencontre du public dans trois stations du métro de Montréal.

Sans micro, avec seulement son guitariste, elle y a interprété quelques-unes des chansons popularisées par Elvis.

«Les gens étaient surpris et ravis et certains ont chanté avec moi.»

Ce nouvel album, elle l’a enregistré en grande partie à Nashville, avec la collaboration d’un ami et guitariste américain, Steve Mandile.  Elle y offre une interprétation convaincante et personnelle de treize grands hits du King.

De plus, elle eu le privilège d’enregistrer la pièce That’s all right Mama à Memphis, dans le mythique Sun Studio, où sont jadis passés Elvis Presley et d’autres grandes légendes musicales. Un moment gravé dans sa mémoire…

À la rencontre des gens

Guylaine Tanguay continue de se promener aux quatre coins du Québec parce qu’elle aime vraiment aller à la rencontre des gens. Elle sera sur la scène de Festirame, à Alma, le 8 juillet prochain, où elle présentera avec toute l’énergie qu’on lui connaît, des pièces de son album précédent, Mon Livre vert, de même que quelques succès d’Elvis.

«Ce show est adapté pour les festivals, avec des chansons que tout le monde connaît, pour qu’on s’amuse et que ce soit un gros party!»

«Mon public, c’est comme une énorme famille. Quand je suis sur scène et que j’ai toute ma gang devant moi, ce sont les moments où je me sens le mieux et où j’ai le moins de stress. Plus rien d’autre n’existe.»

Poster un Commentaire

avatar