Ferme Maguy : des éleveurs qui réussissent vachement bien!

Ferme Maguy : des éleveurs qui réussissent vachement bien!

Martin Bélanger, Maxime Bélanger et Guylaine Pelletier se passionnent pour l’élevage, comme en fait foi l’obtention du titre de Maître-Éleveur d’Holstein Canada. (Photo Trium Médias - Serge Tremblay)

Posséder un troupeau de bêtes en vue d’une production laitière, c’est une chose; en faire l’élevage avec passion en est une autre! La ferme Maguy, de Normandin, cadre fermement dans la seconde catégorie et cumule les honneurs pour la qualité de ses animaux.

Cette ferme laitière, propriété de Martin Bélanger, Guylaine Pelletier et de leur fils Maxime, a remporté le titre de Maître-Éleveur, remis par Holstein Canada.

Seules six fermes au Québec et 20 au Canada ont reçu cette reconnaissance en 2017.

Le programme reconnaissance de Maître-Éleveur certifie que les vaches laitières de la ferme Maguy répondent aux plus hauts standards, tant en termes de productivité, de longévité, que de conformation.

Les critères sont élevés et les points ont été accumulés sur les 16 dernières années, ce qui indique que la ferme Maguy n’a pas simplement connu une année miracle, mais a plutôt fait preuve d’excellence, année après année.

«C’est une belle reconnaissance, surtout qu’on est le premier dans le haut du lac à l’obtenir. On a toujours eu la passion de l’élevage et on est heureux aussi de pouvoir partager ça avec nos enfants, qui nous ont toujours aidés à la ferme», souligne Guylaine Pelletier.

Quand on répond aux plus hauts critères de conformité, ce n’est pas gênant de poser pour la caméra! (Photo Trium Médias – Serge Tremblay)

Mode de vie

Pour la famille Bélanger, l’élevage est devenu un mode de vie. La ferme Maguy participe à de nombreux concours et expositions agricoles en cours d’année.

Le succès remporté par ses bêtes lui a permis de collectionner les trophées, rubans et reconnaissances.

«On aime vraiment ça! On essaie toujours de trouver une façon de corriger les défauts d’une vache, en la croisant avec le bon taureau. C’est agréable de voir si l’on peut réussir à obtenir une meilleure génisse. Ce que l’on veut, c’est la vache la plus complète possible.»

La salle aux trophées montre que les vaches de la ferme Maguy ont la cote! (Photo Trium Médias – Serge Tremblay)

En famille

Pour Martin Bélanger, il ne fait aucun doute que sa ferme ne connaîtrait pas le même succès, si ses enfants n’avaient pas mis la main à la pâte.

Seul Maxime est devenu actionnaire dans l’entreprise, mais les autres membres de la famille ont toujours donné un coup de main.

«Si nos enfants n’avaient pas participé avec nous, on n’en serait pas là aujourd’hui. C’est plus agréable de pouvoir le faire et réussir en famille», souligne Martin Bélanger.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar