Vol de banque : Carolann Coll prend la direction du pénitencier

Vol de banque : Carolann Coll prend la direction du pénitencier
Carolann Coll.

JUSTICE. Coupable de trois vols qualifiés avec une arme à feu prohibée dont un à la Banque Nationale de Dolbeau-Mistassini, Carolann Coll a reçu sa peine au Palais de justice de Roberval.

Les deux autres vols se sont produits dans un bar de Sept-îles et dans un dépanneur de Trois-Rivières.

Avant même que le juge Pierre Lortie fasse son entrée dans la salle de Cour, Carolann Coll reniflait déjà ses larmes. Toute la famille de cette dernière était présente afin d’entendre la sentence.

« Le rôle joué par l’accusée et les circonstances aggravantes et atténuantes, sont jugés à la fourchette des peines normalement infligées pour des vols qualifiés avec une arme à feu prohibée, conduisent à la conclusion suivante : bien que sévère, la peine minimale de 5 ans se situe dans les limites de l’acceptable », a souligné le juge Lortie au moment du prononcé de la peine.

Rappelons que l’avocat de Carolann Coll, Me Louis Belliard, avait suggéré au juge une peine maximale de 2 ans. La poursuite quant à elle demandait des peines concurrentes de 5, 6 et 7 ans pour les trois vols. Un vol qualifié avec une arme à feu prohibée rend l’accusé passible d’une peine minimale obligatoire de 5 ans.

Dans son jugement, le juge a fait mention de quatre facteurs atténuants. Carolann Coll n’avait aucun antécédent judiciaire. Elle a collaboré avec la police. De plus, elle présente plusieurs facteurs de stabilité. De plus, le jeune âge de l’accusé au moment des infractions, 18 ans, est un facteur pris en compte par le juge.

« Les jeunes sont facilement influençables et font preuve d’un manque de maturité. Dans cette perspective, les tribunaux se montrent généralement cléments pour assurer la réhabilitation », mentionne le juge Lortie en se référant au jugement Reine contre Glaude.

En ce qui entoure les facteurs aggravants, le juge a pris en compte les peines maximales, la présence de violence, le fait de savoir qu’une arme prohibée était utilisée par le groupe, la période et les lieux où les crimes ont été commis, les conséquences sur les victimes, la planification, le fait que le rapport présentenciel mentionne que l’accusée possède une capacité criminelle élevée et finalement que l’accusée semble se détacher difficilement de Dany Bernatchez, complice dans cette affaire.

Carolann Coll avait déjà purgé 5 mois à temps de demi, pour un total de 7 mois. Ainsi, il résulte un temps de détention de 4 ans et 5 mois.

Me Belliard a mentionné vouloir discuter avec sa cliente afin de voir si dernière souhaite contester la décision.

Partager cet article