Tentatives de vols d'animaux à Saguenay

Tentatives de vols d'animaux à Saguenay

ANIMAUX. Plusieurs tentatives de vols de chiens et de chats ont été signalées dans la région dans les derniers jours. Deux individus se faisant passer pour des agents de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) circuleraient sur le territoire de Saguenay. L’une des personnes ayant eu une de ces étranges visites, Mélissa Béland, témoigne.

Mélissa Béland ne s’attendait pas à ce que des agents de la SPCA de Jonquière débarquent chez elle le vendredi 19 août en plein après-midi à son appartement à Chicoutimi. L’un des deux individus portait le logo de la SPCA sur son chandail. Au début, la jeune femme a cru que les employés étaient chez elle pour lui vendre des médailles pour ses animaux puisqu’elle avait demandé à la société de passer chez elle.

« Je ne me suis pas méfiée quand ils sont arrivés, se rappelle-t-elle. J’ai tout de suite pensé qu’ils étaient là pour mes médailles ou encore à cause de la folie qui entoure les pitbulls puisque j’en est un. »

Mélissa Béland est plus que surprise lorsque les deux hommes lui disent qu’ils sont chez elle pour saisir ses animaux pour cause de sur reproduction.

« Je leur ai demandé comment c’était possible que je fasse trop de reproductions alors que je n’ai que des animaux femelles! Ils m’ont dit qu’ils avaient reçu beaucoup de plaintes et qu’ils n’avaient pas le choix de les prendre. »

La jeune femme, qui est seule à son appartement à ce moment, commence à douter de l’honnêteté des deux supposés agents. Les deux hommes demandent à voir tous les animaux qu’elle possède. Soudain, Mélissa Béland ne les croit plus. Elle demande à voir les papiers de saisie, ce que les deux individus n’ont pas.

« Je lui ai dit que ce n’était pas légal de saisir des animaux sans un mandat ou quoi que ce soit, soutient-elle. Quand il m’a dit qu’il n’en avait pas, je lui ai répondu que j’allais appeler la police ou la SPCA parce que je ne comprenais vraiment pas ce qui se passait. »

Lorsque Mélissa Béland dit vouloir appeler la police, l’un des deux individus semble vouloir partir tandis que l’autre devient plus insistant.

« Celui qui avait un logo de la SPCA sur lui voulait me prendre mon téléphone cellulaire. Il y avait un bâton proche de ma porte, je l’ai pris et je leur ai dit de s’en aller. »

Plaintes

Suite à cette visite, Mélissa Béland a appelé la police de Saguenay, qui a affirmé ne pouvoir rien faire pour elle puisqu’elle n’avait pas le numéro d’immatriculation du véhicule des individus. La jeune femme a ensuite vérifié auprès de la SPCA à Jonquière pour savoir s’il s’agissait bien de leurs agents. La SPCA confirme ses craintes, ces deux hommes étaient des imposteurs.

Mélissa Béland a ensuite écrit son histoire sur Facebook qui a été partagée plus de 1000 fois. Une dame préférant garder l’anonymat a confié à Mme Béland avoir également reçu une visite de ces deux hommes chez elle, à Jonquière. Plus tard, quelqu’un a envoyé une photo à Mélissa Béland d’une camionnette bleue avec des cages pour animaux à l’arrière. Cette fois, cette photo a été prise à Saint-Ambroise. La jeune femme confirme, il s’agit bien du même véhicule.

« Ça me fait tellement peur…Ils sont en train de faire le tour du Saguenay!, croit-elle. Ce qui me fait le plus peur dans tout ça, c’est que je me demande bien ce qu’ils feraient avec ces animaux. »

Mélissa Béland a raconté son histoire au propriétaire de son logement et à son conjoint, qui sont désormais aux aguets.

« J’ai peur maintenant quand je laisse mes animaux chez moi, affirme-t-elle, encore ébranlée par cette histoire. Je mets des clous à mes fenêtres pour empêcher quiconque d’entrer. »

Avertissement

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux a fait parvenir aujourd’hui un communiqué de presse dans lequel l’entreprise dénonce ces deux hommes et avertit la population de se méfier.

« En aucun temps, la SPCA Saguenay ne procédera à une saisie animalière sans motifs valables dans les conditions qu’utilisaient les individus. En tout temps, lors d’une saisie, l’inspecteur pourra remettre les mandats aux propriétaires des animaux », peut-on y lire.

La population est appelée à communiquer avec la police de Saguenay si jamais les deux individus sont aperçus.

Partager cet article