Steeve Mourez-Bilodeau accusé d’avoir tenté de causer la mort

Steeve Mourez-Bilodeau accusé d’avoir tenté de causer la mort
Steeve Mourez-Bilodeau

JUSTICE. Parmi les accusés qui figuraient à l’appel du rôle au Palais de justice de Roberval, hier avant-midi, se trouvait Steeve Mourez-Bilodeau. Ce dernier est accusé d’avoir tenté de causer la mort de l’homme d’affaires de Dolbea-Mistassini, Gilles Bérubé.

Les événements remontent en juillet 2008, alors que Gilles Bérubé possédait un petit hydravion qu’il avait assemblé avec des amis. Le 29 juillet 2008, alors qu’il s’apprêtait à faire un vol à bord de l’appareil, il a remarqué l’absence de deux boulons et écrous qui relient l’aile à la structure de l’hydravion, lors d’une inspection.

« Les “bolts” avaient été remplacées par des petits bouts de bois d’environ 2 pouces. J’ai immédiatement appelé la SQ afin qu’ils viennent faire un constat des événements », explique lors de son témoignage Gilles Bérubé.

Contre-interrogé par l’avocat de Steeve Mourez-Bilodeau, Gilles Bérubé a mentionné qu’il suspectait personnellement son frère, Jacques Bérubé. La relation conflictuelle entre les deux hommes était suffisamment grande pour être à l’origine des modifications apportées à l’avion selon le témoin.

Bien que le lot du rang St-Jean, lieu où les événements se sont déroulés, soit muni de caméras de surveillance, aucun enregistrement des événements n’a été capté, car la batterie qui fonctionnait à l’énergie solaire n’avait plus de charge, ainsi le système de surveillance par caméra était inactif.

Cinq ans plus tard

En 2013, Gilles Bérubé aurait découvert lors d’une discussion avec Jacki Ouellet, un membre de sa famille, quelle personne était à l’origine des modifications réalisées sur son hydravion.

Jacki Ouellet, qui a également été assigné à témoigner dans le cadre de l’enquête préliminaire, connaissait Steeve Mourez-Bilodeau depuis quelques années. Les deux hommes avaient fait de la détention ensemble, ainsi que du trafic de stupéfiants. C’est alors qu’ils habitaient ensemble que Jacki a entendu Steeve Mourez-Bilodeau faire mention du sabotage d’un hydravion.

Jacki a dévoilé ce qu’il avait entendu à Gilles Bérubé moins d’une semaine après avoir entendu Steeve Mourez-Bilodeau en parler pour la première fois. Suivant les indications de Gilles Bérubé, Jacki Ouellet a reparlé de l’événement avec Steeve Mourez-Bilodeau, en enregistrant la conversation, afin d’obtenir sa version des faits.

Aux dires des témoins, l’enregistrement aurait été remis à Gilles Bérubé en mains propres et ce dernier aurait fait retranscrire le tout par sa secrétaire avant de retransmettre une copie aux policiers.

« M. Bérubé est un membre de ma famille et un commanditaire important pour moi. J’ai décidé de le dire à Gilles Bérubé, car je savais qui avait commis le geste. Steeve a fait mention que Jacques Bérubé l’avait payé afin de saboter l’avion. Par contre, je pense que Steeve l’a fait pour l’argent. Il n’a pas pensé à ce qui pourrait arriver », mentionne Jacki Ouellet.

Steeve Mourez-Bilodeau sera de retour le 16 septembre pour les assises criminelles. Notons que le procès aura lieu devant juge et jury.

Partager cet article