Unir le Saguenay au Lac-Saint-Jean : un concept qui a fédéré les élus

Rédaction Trium Médias
Unir le Saguenay au Lac-Saint-Jean : un concept qui a fédéré les élus
(Photo : Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean.)

CONTENU COMMANDITÉ. L’union, par le nord, du ­Saguenay et du ­Lac-Saint-Jean via une toute nouvelle passerelle quad et motoneige sur la rivière ­Péribonka promet des retombées qui profiteront à l’ensemble de la région. C’est d’ailleurs ce qui a permis de créer un consensus régional fort autour de ce projet. Si, à l’origine, l’idée d’aménager une passerelle sur la ­Péribonka pour unir les sentiers des monts ­Valin à ceux du circuit ­La ­Passerelle du 49e a germé dans la ­MRC de ­Maria-Chapdelaine, l’intérêt s’est rapidement fait sentir ailleurs.

« ­La motoneige est une activité tellement importante chez nous. Ce projet permettra aux touristes et aux motoneigistes de vraiment faire le tour de la région et entraînera des retombées dont tout le ­Saguenay-Lac-­Saint-Jean pourra profiter. C’est entre autres pour cette raison que nous avons appuyé ce projet en investissant 500 000 $ », explique le préfet de la ­MRC du ­Fjord-du-Saguenay, ­Gérald ­Savard.

Le préfet Luc Simard.

Des propos qui trouvent écho chez ­Louis ­Ouellet, préfet de la ­MRC de ­Lac-Saint-­Jean-Est, où la pratique de la motoneige est un loisir de première importance. « ­Depuis notre investissement au mont ­Apica, notre ­MRC est la porte d’entrée du ­Saguenay-Lac-­Saint-Jean pour la motoneige. Naturellement, tout investissement qui vient renforcer l’offre globale est le bienvenu. C’est un magnifique projet pour la région », ­affirme-t-il.

« ­Je suis très fier, car c’est un projet qui a d’abord été porté par notre ­MRC, souligne pour sa part ­Luc ­Simard, préfet de la ­MRC de ­Maria-Chapdelaine. On vient vraiment positionner notre ­MRC et la région en entier comme une destination de choix. Les monts ­Valin sont déjà très connus, mais on pourra désormais véritablement faire le tour de la région. ».

Des retombées pour tous

La présence d’un circuit fédéré de haute qualité dans le nord de la région constituera sans aucun doute une bougie d’allumage qui permettra à une foule de projets de prendre naissance. Cette réalité a déjà pu être observée dans la ­MRC de ­Maria-Chapdelaine, depuis que le circuit ­La ­Passerelle du 49e est en fonction. Différentes entreprises et organisations publiques ont réalisé des investissements afin de renforcer leur offre de services destinés aux motoneigistes et aux quadistes.

Le préfet Gérald Savard.

« ­On l’a vu, la présence du circuit ­La ­Passerelle du 49e attire des touristes chez nous et cela génère des retombées, notamment en hébergement, mais dans d’autres secteurs également. Il y a plusieurs projets à vocation touristique qui sont appelés à se développer dans nos municipalités et ce sera encore plus évident avec la nouvelle passerelle sur la ­Péribonka », soutient ­Luc ­Simard.

« L’expérience l’a démontré chez nous, la motoneige est une activité majeure qui se ressent dans des établissements comme l’Auberge du km 31 ou encore pour notre nouvelle bâtisse au ­Valinouët. Désormais, il pourra y avoir des retombées semblables dans le haut du lac, à ­Dolbeau-Mistassini ou à ­Saint-Félicien, par exemple », ajoute ­Gérald ­Savard.

Somme toute, c’est tout le produit d’appel régional qu’est la motoneige qui s’en trouve renforcé. Et c’est sans compter toutes les possibilités de développement liées au quad qui pourraient venir donner de l’eau au moulin dans le milieu touristique.

Partager cet article