Comment souscrire une assurance invalidité ?

Publireportage
Comment souscrire une assurance invalidité ?

Une assurance invalidité est une compensation que l’assureur propose à ses assurés lorsque ces derniers ne peuvent plus travailler. Elle se présente généralement sous forme de versements mensuels non imposables et couvre la majorité de vos dépenses. Le contenu du contrat d’assurance invalidité est personnalisable et s’adapte à vos besoins. Rapprochez-vous d’un assureur québécois notoire ou d’un spécialiste en assurance indépendant pour vous conseiller sur les meilleures options. 

Choisir un contrat d’assurance invalidité 

Vous aurez à choisir le  contrat d’assurance invalidité. En effet, le contenu   de la police est personnel à chaque assuré. Vous pouvez ajouter des garanties spécifiques, comme un contrat d’assurance vie. De cette manière, votre investissement sera transmis à vos enfants si jamais vous décédez. 

En principe, les assureurs vous donnent 2 choix : 

L’assurance à courte durée 

Généralement, ce type d’assurance est souscrit par votre employeur. L’assureur vous propose une protection allant jusqu’à 6 mois selon la gravité de votre blessure et de votre maladie. 

L’assurance à longue durée 

Elle peut être proposée par votre employeur également. Vu son coût cependant, ce dernier peut limiter la protection qui vous sera offerte en cas d’accident non professionnel. La meilleure solution serait alors de souscrire une assurance invalidité individuelle si vous visez le long terme. De cette manière, la garantie répondra à vos besoins sur une durée plus longue. 

Respecter les conditions de souscription et d’accès à l’assurance 

L’assurance invalidité n’est pas accordée à tout le monde. La souscription, tout autant que l’accès à la compensation en cas d’accident, est réglementée. Au moment de la souscription, l’assureur émet certaines conditions qui figureront dans votre contrat. 

Tel est le cas de :

  • Votre âge : vous devez avoir moins de 60 ans au moment de la souscription.
  • Votre soumission au régime de la sécurité sociale : une durée minimum de 12 mois est exigée. 
  • Le type du grief : votre maladie ou votre blessure ne doit pas résulter d’un accident du travail.

Concernant votre requête en cas de blessure ou de maladie, il existe d’autres conditions, comme le pourcentage de la baisse de  salaire. Celle-ci doit dépasser les 50 % pour que l’assureur vous verse la compensation. L’assureur vérifie également si effectivement, vous ne pouvez plus exercer votre profession et aucune autre profession. 

Vérifier les petits détails du contrat 

Chaque alinéa de votre contrat d’assurance invalidité est important. Ces derniers peuvent annuler le droit à  la compensation si vous n’y prêtez pas attention dès la souscription. C’est le cas de la limite de couverture, du seuil d’intervention de l’assureur et du délai de carence. 

Vérifiez si le contrat est indemnitaire ou forfaitaire. Si le choix de l’assureur ne vous convient pas, vous avez le droit de demander une rectification. Aussi, les exclusions de garantie sont discutables au moment de la souscription. Vous pouvez demander à ce que l’assureur couvre vos activités à risque. De cette manière, seul le suicide invalidera votre contrat d’assurance invalidité.

Partager cet article