État du commerce à Dolbeau-Mistassini : «C’est moins inquiétant que ce ne l’était…»

État du commerce à Dolbeau-Mistassini : «C’est moins inquiétant que ce ne l’était…»

Le commerce de détail se porte bien à Dolbeau-Mistassini, en dépit de la concurrence féroce des géants du web. (Photo Trium Médias - Serge Tremblay)

Le commerce au détail a peut-être déjà vu des jours meilleurs, mais il se porte mieux qu’il y a quelques années. C’est le constat que fait le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Dolbeau-Mistassini, Dominic St-Pierre.

«Quand on compare à il y a quatre ou cinq ans, c’est moins inquiétant que ce ne l’était. Maintenant, on connait mieux les Amazon de ce monde et on sait davantage à quoi s’attendre. On sait plus quels sont nos combats», laisse-t-il tomber.

La compétition, en provenance de la Chine et des géants du web, demeure forte, mais les commerçants locaux peuvent tirer leur épingle du jeu.

Les efforts de sensibilisation à l’achat local ont porté fruit, croit Dominic St-Pierre, et devront être maintenus.

«On devra toujours continuer à sensibiliser la population, mais il n’y a pas que ça. Les commerçants doivent aussi s’assurer d’être dans les prix. À prix semblables, les gens vont généralement faire l’achat localement.»

Dominic St-Pierre est d’avis que le commerce au détail se porte relativement bien à Dolbeau-Mistassini. (Photo Trium Médias – Serge Tremblay)

Donner la chance

Somme toute, le commerce au détail se porte relativement bien, estime le président de la Chambre de commerce et d’industrie.

Il y a bien la crise dans l’industrie du bleuet, qui prive le milieu de sommes substantielles, mais le portrait général semble néanmoins positif.

En fait, la clé est d’amener le consommateur à avoir à l’esprit de consulter ses commerces locaux.

«Donnez-nous la chance de vous prouver qu’on a ce que vous recherchez et qu’on est dans les prix. Si le consommateur fait son bout et nous donne cette chance, il constatera qu’on a bien souvent ce qu’il recherche et qu’on est compétitif.»

Industrie

Du côté des entreprises qui oeuvrent dans le domaine industriel, la santé économique est au rendez-vous, soutient Dominic St-Pierre.

«Ça va bien, car on a des entreprises très innovantes. Je pense, par exemple, à des BR Métal ou à des Dolbeau Oxygène, qui ont chacun leur créneau et qui innovent sans cesse. Par contre, c’est la pénurie de main-d’œuvre qui les freine.»

La difficulté à trouver des employés qualifiés constitue un enjeu de taille, qui va éventuellement amener les entreprises à se tourner vers la robotisation de plusieurs activités.

Poster un Commentaire

avatar