Entretien de chemins, ponts et ponceaux : Québec doit faire plus selon la MRC

Entretien de chemins, ponts et ponceaux : Québec doit faire plus selon la MRC

La MRC estime que Québec doit investir plus d’argent dans l’entretien des chemins forestiers

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

Le gouvernement du Québec devrait investir davantage dans l’entretien des chemins multiressources et modifier sa politique entourant le programme pour les ponts et ponceaux, estime le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

Avec l’immensité de son territoire forestier, la MRC de Maria-Chapdelaine ne manque pas de chemins forestiers et de ponts et ponceaux à entretenir.

Actuellement, la MRC retourne 75 $ par bail de villégiature aux Associations de villégiateurs. De plus, elle octroie 10 % de la valeur de chaque projet accepté. Malgré tout, les sommes sont insuffisantes par rapport aux beoins.

« Ça fait beaucoup d’argent à investir dans nos chemins multiressources et on estime que le ministère devrait faire sa part. Il y a la moitié de la valeur des baux qui vont dans les coffres du ministère et on sait que les chemins multiressources appartiennent au gouvernement du Québec », explique le préfet.

Ce dernier ajoute que même si la MRC investit déjà des sommes importantes, il y aurait place à faire beaucoup plus si l’argent était au rendez-vous.

Ponts et ponceaux

Les griefs de la MRC à l’endroit du gouvernement ne sont pas que monétaires, mais concernent aussi la façon dont le programme des ponts et ponceaux est appliqué. La date de dépôt des projets, fixée en juin, cause un retard important dans la réalisation des travaux.

« L’analyse des projets tombe dans la période de vacances des fonctionnaires, ensuite on se retrouve à l’automne avec la période de la chasse où les gens n’ont pas la tête à ça, de sorte que bien souvent, les projets ne se font que l’année suivante. »

La MRC privilégierait une date de dépôt au 31 décembre, ce qui permettrait d’analyser les dossiers à l’hiver et d’effectuer les travaux en début de saison.

Prix plancher

En outre, les élus de la MRC demande une révision à la baisse du plancher minimal de 10 000 $ pour qu’un projet soit admissible.

« Ce n’est pas vrai que tous les ponts et ponceaux coûtent 10 000 $. On se retrouve dans une position où on court le risque qu’il y ait une surévaluation et le ministère se tire alors dans le pied. »

Luc Simard concède que la MRC avait déjà essuyé un refus l’an dernier à ces demandes, mais on entend continuer de réitérer l’importance d’obtenir des changements au programme.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Jonathan st-gelais Auteurs de commentaires récents
Jonathan st-gelais
Invité
Jonathan st-gelais

Par expérience j ai essayer d avoir de l aide financière pour refaire un pont qui est rendu impraticable car on est une dizaine de villégiateur payeur à passer dessus j ai mis beaucoup de temps pour chercher à qui parler car tout le monde se lançait la balle pour me faire dire après 4 mois de téléphone que si j aurais de l argent se serais à peu près 1600$ une vrai farce quand tu dit qu ont est 10 propriétaires qui paie des taxes municipales,scolaires et en plus un bail pour se rendre conte qu on a uncun… Read more »