Une bourse de 10 000 $ en mémoire d’Henri-Paul Brassard

Une bourse de 10 000 $ en mémoire d’Henri-Paul Brassard

L’homme d’affaires et politicien Henri-Paul Brassard, décédé en août 2015, aura une bourse en nom. Elle visera à soutenir la vitalité économique du milieu.

Crédit photo : courtoisie

L’édition 2019 du Cabaret du succès de la Chambre de commerce et d’industrie de Dolbeau-Mistassini comprendra une nouveauté d’envergure. La bourse Henri-Paul Brassard, d’une valeur de 10 000 $, sera octroyée dans le cadre de l’événement.

Il s’agit d’une initiative de la famille, qui souhaite garder bien vivante la mémoire et les valeurs qui animaient cet homme d’affaires et politicien ayant marqué le milieu.

« Notre père a toujours eu comme mission de promouvoir la vitalité économique de son coin de pays. Cette bourse est importante pour nous, car elle permet de conserver sa mémoire vivante, mais surtout de redonner à la communauté dans une orientation qui lui était chère », explique Éric Brassard, président de Brassard Buro, entreprise fondée par son père Henri-Paul.

En s’inscrivant au Cabaret du succès, les entreprises peuvent également choisir de poser leur candidature pour la bourse. Chaque candidature fera l’objet d’une analyse de la part d’un jury indépendant formé de quatre personnes.

La bourse sera en principe réservée à une entreprise de moins de cinq ans pour lui donner un coup de pouce dans son développement, l’objectif étant de valoriser le démarrage, une phase d’expansion ou encore la création d’emplois.

« On sait que trouver le financement pour prendre de l’expansion, ça peut être très difficile. On espère que cette bourse pour amener une notoriété et contribuer à ouvrir des portes. »

L’entreprise récipiendaire pourra aussi se prévaloir d’un peu de mentorat et d’accompagnement de la part de l’équipe derrière la bourse si elle le désire.

Retour

Même si la somme octroyée dans le cadre de la bourse Henri-Paul Brassard est substantielle, celle-ci sera vraisemblablement reconduite dans les années ultérieures.

« Oui, on pourrait certainement revenir. On ne s’est pas compromis, on va devoir voir les résultats d’abord, mais si la réception est bonne et qu’il y a de l’engouement, il est clair et certain que l’on va continuer. »

En étant remise sur une base récurrente lors du Cabaret du succès, la bourse pourrait ainsi accroître sa notoriété au fil des ans.

Poster un Commentaire

avatar