Un tatouage… pour la vie!

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Un tatouage… pour la vie!
Stéphane Chiquette vit de son art à temps plein depuis quelques années. (Photo courtoisie – Francis Doucet)

Il semblerait que les plus anciennes preuves de tatouage remontraient à plus de 5 000 ans, et selon le propriétaire de CHIC Tattoo, Stéphane Chiquette, cette forme d’art corporelle n’est pas appelée à disparaître de sitôt.

« Il y a une démocratisation du tatouage, je crois. Avant, il y avait des employeurs qui ne voulaient pas que tu sois tatoué. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus artistique qu’avant, où c’était beaucoup le style tête de mort! »

On retrouve donc de plus en plus d’artistes-tatoueurs. Il croit aussi que beaucoup de gens y trouvent un sens personnel, qui peut être bénéfique à plusieurs égards.

« Il faut que tu voies ça au-delà du dessin. Si c’est un beau dessin, qui met ton corps en valeur et que tu te sens bien avec ça, ça risque d’augmenter ton estime personnelle et ta fierté. Ce sont donc un peu des sentiments que tu te fais tatouer. »

Quand il investit, Stéphane Chiquette garantit n’utiliser que les meilleurs produits, tant pour le tatouage que pour les soins esthétiques. (Photo courtoisie – Francis Doucet)

Mise en garde

Bien conscient que certaines personnes trouvent qu’un tatouage coûte cher, il met en garde tous ceux et celles qui voudraient choisir les raccourcis en rappelant au passage qu’un tatouage n’est pas qu’un banal achat de produit que l’on peut effectuer sur internet.

« Malheureusement, il y a du monde qui trouve ça trop cher et s’achète des kits pas chers à la place. Ça donne des tatouages qui sont laids, de mauvaises qualités et que les gens regrettent. C’est un peu ça qui arrive en 2019. »

De son côté, l’achat d’une machine professionnelle coûte environ 1 200 $. À cela s’ajoute l’achat des aiguilles, des encres, du matériel de salubrité, etc. En comparaison, un ensemble complet de tatouage qu’il déconseille fortement peut se trouver sur internet à seulement 35 $.

« Et il n’y a pas le talent, ni de responsabilité sociale et aucune norme de salubrité d’inclus à ce prix-là », affirme-t-il, en ajoutant qu’aucun cours ni réglementation n’encadrent clairement la pratique.

Machine de détatouage

Voulant diversifier son offre de services et répondre à certains besoins spécifiques, c’est en novembre 2018 qu’il a osé investir plus de 20 000 $ dans l’achat d’une machine à détatouage au laser.

« Je suis le seul au Lac-Saint-Jean à faire ça. Ça fait aussi les taches pigmentaires. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des