Un mouvement en appui aux grands projets

Photo de William Fradette
Par William Fradette
Un mouvement en appui aux grands projets
(Photo : Trium Médias - William Fradette )

Plusieurs organismes économiques et chambres de commerce de la région ont démarré l’initiative « Je crois en ma région » pour appuyer le controversé projet GNL Québec. L’ancienne députée de Jonquière Karine Trudel agira comme porte-parole.

De nombreux représentants d’une dizaine d’organismes économiques et de chambre de commerce de tout le Saguenay–Lac-Saint-Jean ont décidé de faire front commun pour les « grands projets », dont Ariane Phosphate, Métaux Blackrock et le controversé projet GNL Québec.

C’est Karine Trudel, anciennement députée de Jonquière, qui a accepté d’être la porte-parole du mouvement, qui porte le nom « Je crois en ma région ».

Un oui… conditionnel

Rappelant quelques-uns des arguments avancés entre autres par les promoteurs du gazoduc et de l’usine de liquéfaction de gaz naturel, la femme politique a appelé à soutenir les grands projets à condition qu’ils respectent les lois environnementales.

« Le mouvement […] est là pour rappeler à tout le Québec et aux promoteurs de grands projets qu’ils ont droit à notre ouverture quant à leur accueil et que d’ici leur évaluation détaillée et objective, ils obtiennent un oui conditionnel de notre communauté », a expliqué Karine Trudel.

Soutien

Quelques élus ou leurs représentants étaient présents lors de la conférence de presse, notamment le conservateur Richard Martel et le maire d’Alma Marc Asselin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des