Sonia Bouchard lance un produit antiseptique pour les mains

Denis Hudon
Sonia Bouchard lance un produit antiseptique pour les mains
Sonia Bouchard avec un son nouveau vaporisateur liquide désinfectant pour les mains. (Photo : courtoisie)

La demande pour les produits désinfectants n’a jamais été aussi si forte qu’en cette période de pandémie à la COVID-19. Sonia Bouchard, qui fabrique déjà des produits de santé naturels à partir de son entreprise, Captive, a décidé d’ajouter la fabrication d’un produit antiseptique pour les mains en vaporisateur liquide.

« J’ai obtenu l’autorisation de la direction des produits de santé naturels de Santé Canada pour la fabrication et la mise en marché de mon produit antiseptique. J’ai élaboré la recette avec un chimiste de mon laboratoire, avant de le faire homologuer et d’obtenir mon permis », explique Sonia Bouchard.

Le nouveau produit est disponible en ligne sur la page Facebook de Sonia Bouchard, en formats de 60, 120, 237 millilitres et 1 litre. Il rejoint ainsi la gamme des autres produits Captive que l’on retrouve déjà dans plusieurs pharmacies, notamment.

« Ma recette pour ce nouveau produit désaffectant contient de l’alcool à 62% ainsi que des ingrédients pour adoucir la peau, car l’alcool est très asséchant, ainsi que des huiles essentielles antivirales et antibactériennes. »

Elle se dit aussi chanceuse d’avoir une certaine réserve en contenants pour y embouteiller son nouveau produit antiseptique pour les mains. En ce temps de crise sanitaire exceptionnelle, l’approvisionnement est particulièrement difficile.

Fait au Lac

« Pour les produits cosmétiques, on doit enregistrer nos produits auprès de Santé Canada. Pour des produits homologués, par exemple des produits antiseptiques, les exigences sont beaucoup plus sévères. Il faut respecter tout un lot de critères. Ce qui est optionnel en cosmétique devient obligatoire en santé naturelle », poursuit Sonia Bouchard.

Devant la rareté des produits antiseptiques en raison d’une explosion de la demande depuis la crise de la COVID-19, Sonia Bouchard s’est mise à chercher une solution. Au lieu d’attendre une réponse venant de l’extérieur, elle a décidé de se mettre au travail et de concevoir un produit fabriqué ici.

Tout comme les étiquettes de ses produits de soins pour le corps et le visage Captive, les nouvelles étiquettes pour son produit désinfectant sont conçues par une entreprise dolmissoise.

Elle estime pouvoir produire une vingtaine de litres à la fois par semaine de son produit antiseptique pour les mains.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des