Régime forestier : l’industrie en attend davantage

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Régime forestier : l’industrie en attend davantage
opérations forestières (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Les modifications apportées récemment au régime forestier par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ne suscitent pas l’engouement, loin de là. L’industrie et les représentants des communautés forestières restent sur leur faim.

« C’est un point de départ, mais ce n’est pas suffisant, ça, c’est clair! On a eu une bonne discussion avec le ministre Dufour et d’autres annonces pourraient suivre, mais nous, on en attendait plus. Pour l’instant, c’est sûr que ça ne répond pas à nos attentes », laisse tomber Pascal Cloutier, président d’Alliance forêt boréale.

Celui-ci estime que les meilleures avancées ont été faites du côté du Bureau de mise en marché des bois, où on a proposé plusieurs améliorations. Des efforts sont cependant nécessaires en ce qui a trait à la planification forestière.

« Il faut rapprocher le décisionnel du terrain et faire confiance à nos gens et nos travailleurs qui sont sur le terrain. Le cadre réglementaire est beaucoup trop rigide. On verra les annonces à venir, mais actuellement, il en faut davantage. »

Coopératives forestières

Le directeur général de la Coopérative forestière de Girardville et président de la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF), Stéphane Gagnon, abonde dans le même sens.

« Il n’y a absolument rien d’annoncé pour la sylviculture et ça, c’est une très grande déception pour nous. On ne sent même pas une intention d’agir. Et du côté de la récolte, ce sont des mesures administratives. Il n’y a pas de concret. »

La FQCF réclamait notamment le rapatriement de la planification des travaux sylvicoles et l’indexation des budgets en sylviculture.

« Il y a une volonté de changer et d’améliorer le régime forestier, mais le où, le quand et le comment, on ne le sait toujours pas. On ne sent pas l’urgence. Moi, actuellement, je ne suis pas capable de dire : oui, ça va faire. Il n’y a pas de concret qui me permet de croire que ça va réduire le coût de la fibre. »

Résolu

Chez Produits forestiers Résolu, on estime également qu’il faut aller plus loin dans la modification du régime forestier pour obtenir des résultats tangibles. On salue néanmoins l’ouverture qui a été démontrée par le ministre et le MFFP.

« Les modifications annoncées sont un bon point de départ, mais maintenant, il faut voir quelle est la prochaine étape. Il faut maintenir la cadence et voir quel sera le prochain jalon à poser et quels sont les éléments qui viendront bonifier ce qui a été commencé », indique le porte-parole, Louis Bouchard.

Pour Résolu, il est trop tôt dans le processus pour pouvoir évaluer si les modifications apportées pourront réellement se traduire par une diminution du coût de la fibre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires