Parallèle 49 pourrait tripler sa production

Serge Tremblay
Parallèle 49 pourrait tripler sa production
Carol Martel et Isabelle Gagnon, qui exploitent l’entreprise Parallèle 49, se réjouissent de la réception qu’obtient leur sirop de bouleau. (Photo : courtoisie)

Le sirop de bouleau produit à Dolbeau-Mistassini par Parallèle 49 a trouvé une belle réception sur le marché à sa première année. Assez pour que le produit se soit retrouvé en rupture de stock en décembre.

« Comme c’était notre première année, nous avons dû faire nos apprentissages et optimiser nos procédés, alors nous avons pu faire la mise en marché de 100 litres de sirop. On s’est retrouvé en rupture de stock, donc c’est un bon signal. Cette année, on veut tripler notre production et produire 300 litres », explique Carol Martel, propriétaire de Parallèle 49 avec sa conjointe, Isabelle Gagnon.

Le sirop de bouleau de Parallèle 49, dont le goût a de quoi surprendre, a trouvé sa place chez plusieurs restaurateurs. La Cuisine, à Chicoutimi, et Le Baumier, à Saint-Félicien, figurent notamment à la liste des établissements qui l’ont adopté.

« Le chef de La Cuisine, David Janelle, nous a dit avoir travaillé avec une dizaine de sirops de bouleau au fil des ans et que le nôtre était le meilleur qu’il a vu à ce jour. Ça nous a beaucoup encouragés! »

La pandémie a eu ceci de bon qu’elle a forcé les gens à cuisiner davantage et en a amené plusieurs à se tourner vers les produits locaux.

« La majorité des gens ne savaient même pas que le sirop de bouleau existait en l’essayant. La réaction que l’on a, c’est que les gens l’essayent en cuisinant, en l’ajoutant à leurs recettes, et sont agréablement surpris par le goût. Il faut souhaiter que l’engouement envers les produits locaux se maintienne après la pandémie. »

Distribution

Forte de la réception que son produit obtient, Parallèle 49 entend élargir son réseau de distribution au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour 2021.

« La pandémie nous a un peu freinés de ce côté, mais notre objectif est de pratiquement doubler nos points de distribution dans la région. Nous avons aussi des visées dans d’autres régions auprès de la restauration et aussi pour la distribution. »

Le sirop de bouleau de l’entreprise fera aussi son entrée dans une chaîne au supermarché IGA de La Baie.

Si la tendance se maintient, Carol Martel s’attend à devoir rehausser sa capacité de production d’ici quelques années.

« À moyen terme, je pense qu’on n’aura pas le choix. Par contre, nous ne souhaitons pas faire de la quantité au détriment de la qualité, donc il n’y a pas urgence. On veut faire les choses correctement. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires