Marché de la motoneige : de grosses années chez Gobeil Équipement

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Marché de la motoneige : de grosses années chez Gobeil Équipement
Yan Laprise, copropriétaire de Gobeil Équipement, indique que le marché connaît toujours une petite croissance. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La popularité de la motoneige ne se dément pas et les concessionnaires s’en ressentent. Après une année 2018-2019 exceptionnelle, il semble que la saison 2019-2020 sera elle aussi très bonne.

C’est le constat que trace Yan Laprise, copropriétaire de Gobeil Équipement, concessionnaire de la marque Polaris à Dolbeau-Mistassini.

« 2018-2019 a été une très grosse année pour la motoneige. Si on compare, on constate qu’on a un peu moins de ventes que l’an dernier, mais c’est surtout parce que ce fût un très gros hiver. »

Modèles prisés

Dans le haut du lac, les amateurs de motoneige se retrouvent pas mal tous dans le même camp, celui du hors sentier. Que ce soit pour la neige folle ou dans d’autres cas pour leur côté utilitaire pour le travail en forêt ou au chalet, les consommateurs ont leurs modèles fétiches.

« Chez nous, on a trois gros vendeurs. Le modèle RMK, une motoneige de montagne, est le plus populaire. Vient ensuite le 20 pouces (le modèle Titan) que l’on vend beaucoup également et en troisième place le modèle intermédiaire. »

Et les clients savent ce qu’ils veulent. Le magasinage n’est plus ce qu’il était, précise Yan Laprise. Lorsque le client se présente chez le concessionnaire, il sait généralement très bien ce qu’il recherche et est bien renseigné.

Malgré la présence de nombreuses pistes fédérées sur le territoire, le marché de la motoneige de sentier demeure quant à lui marginal.

« On vend un peu de motoneiges de sentier, peut-être 10% de nos ventes. Mais il faut dire que nos modèles très populaires (RMK, Titan, etc) se comportent bien en sentier. »

Femmes

Autrefois une affaire d’hommes, la motoneige s’est démocratisée et les femmes y sont plus nombreuses. On le constate chez Gobeil Équipement, où les clientes sont plus nombreuses chaque année, même si le marché demeure largement dominé par des hommes.

« Il y a quand même de plus en plus de femmes parmi nos clients. Je dirais qu’elles forment peut-être un 10% de notre clientèle. Ça augmente. »

Dans l’ensemble, le marché de la motoneige demeure bon, assure Yan Laprise, qui indique que si l’on observe sur plusieurs années, il y a une toujours une petite croissance.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des