Les tubes de Normand ont la cote!

Serge Tremblay
Les tubes de Normand ont la cote!
Normand Théberge fabrique quelques tubes de glisse pour le plaisir, mais la demande a fortement augmenté cette année. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Ce qui ne devait être qu’un petit projet en période creuse pour Normand Théberge et son entreprise, les Équipements Ultra, prend de l’ampleur. Les tubes de glisse qu’il fabrique à la main s’écoulent comme des petits pains chauds.

Dans son atelier situé à Albanel, Normand Théberge se spécialise dans les sièges pour la machinerie lourde et pour les stations de travail en usine. Alors que l’hiver est généralement plus tranquille, il a décidé de fabriquer des tubes de glisse pour le plaisir.

« J’ai commencé ça il y a cinq ans pour une dame qui m’en avait demandé. Chaque année j’en fabriquais quelques-uns, ce n’était qu’un sideline, mais ç’a pris de l’ampleur », raconte le sympathique artisan.

Mais cette année n’en est pas une comme les autres. Les restrictions causées par la pandémie ont amené plusieurs familles à redécouvrir les plaisirs de l’hiver. Conséquence : la demande est forte.

« Je dois en avoir écoulé une quarantaine déjà et nous avons reçu beaucoup d’appels. Cette année, c’est vraiment une année spéciale et je ne crois pas que j’arriverai à répondre à la demande! »

Normand Théberge achète ses chambres à air localement et utilise des toiles très solides qu’il commande à Montréal et à Vancouver pour concevoir les enveloppes. Il utilise également des ceintures de voiture qu’il recycle pour créer des poignées. Chaque tube est aussi muni d’un coussin au fond.

En tout point, les tubes de Normand Théberge sont comparables, voire plus confortables, que ceux que l’on voit dans les centres de ski. Une opportunité?

« Je ne les ai jamais approchés, car le temps me manque. On ne sait jamais! »

Évolution

Normand Théberge s’est lancé dans la distribution et l’installation de sièges de machinerie en 1989. Au départ, c’était une tentative qu’il faisait pour le plaisir, mais il a su se créer un marché et a créé les Équipements Ultra en 1992.

« Au départ, j’achetais des sièges et j’en faisais l’installation et l’entretien. À ma 6e année d’opération, j’ai décidé de me procurer un moulin à coudre et je me suis pratiqué tranquillement, car c’est beaucoup plus difficile qu’on le pense. »

Cela a permis à l’homme d’affaires d’élargir sa gamme de produits en fabriquant également des protections en usine pour recouvrir des éléments potentiellement dangereux pour les travailleurs. En période de COVID, il a également installé plusieurs toiles de protection, notamment dans le transport scolaire.

Aujourd’hui, Normand Théberge va jusqu’à concevoir entièrement ses sièges lui-même pour les adapter précisément au besoin du client. Ça va du coussin au dossier en passant par les armatures de fer.

« Le gros du travail me vient des usines comme Résolu et Rio Tinto pour lesquelles je soumissionne. Je fabrique et fais l’entretien et l’ajustement de sièges qui doivent être ergonomiques pour les stations de travail.  J’ai aussi beaucoup de clients qui ont de la machinerie forestière. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires