Le WindersHB d’Usinage numérique HB tout près d’une percée américaine

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Le WindersHB d’Usinage numérique HB tout près d’une percée américaine
Le WindersHB développé par Usinage numérique HB de Dolbeau-Mistassini est en voie de percer le marché américain. (Photo : courtoisie)

Usinage numérique HB est sur le point de réaliser une percée aux États-Unis avec son WindersHB, un outil pour enrouler les courroies dans le milieu de camionnage.

L’outil avait d’abord été conçu sous le nom de RapidStrap, mais a dû être renommé pour éviter un conflit potentiel avec une entreprise américaine possédant déjà des droits sur ce nom.

Président d’Usinage numérique HB, Hermel Bujold travaille sur ce produit depuis déjà plusieurs années et estime être près de percer le marché américain.

« J’ai maintenant une entreprise partenaire en Californie, des gens que j’ai rencontrés lors du <@Ri>California Trucking Show<@$p>. Nous avons signé une entente et ils vont devenir notre distributeur aux États-Unis », explique-t-il.

D’ailleurs, Usinage numérique HB expédiait la semaine dernière 200 unités du WindersHB en Californie afin de permettre à son partenaire de le représenter et de développer le marché.

Pandémie

Tout s’alignait pour le mieux pour Hermel Bujold, jusqu’à ce que la pandémie de la COVID-19 ne vienne changer la donne.

« Le produit a une très bonne réception dans les <@Ri>shows<@$p> de camionneurs. On devait se rendre à un très gros show à Louisville, au Kentucky, le 28 mars, mais c’est arrivé en plein dans le début de la pandémie, alors ç’a été annulé. Je devais faire beaucoup de promotion sur le terrain dans les prochains mois, mais c’est tout tombé. »

Malgré tout, Hermel Bujold demeure positif et précise que l’on est à revoir les plans à court terme afin de continuer de faire connaître le WindersHB en attendant que la situation se rétablisse.

« On se revire de bord et on va travailler différemment. On n’a pas le choix. »

Gros marché

Si le camionnage est un secteur d’activité important au Canada, il est d’une tout autre échelle aux États-Unis. Percer ce marché ouvrirait des portes très intéressantes pour l’entreprise dolmissoise.

« Il y a plus de 3 millions de camionneurs aux États-Unis, c’est vraiment très gros! »

Hermel Bujold demeure convaincu du côté pratique de son outil pour les camionneurs. Outre le fait qu’il permet d’enrouler une courroie sans solliciter les bras et les épaules, il crée surtout une économie de temps, et donc d’argent.

Pour une remorque disposant de 18 courroies, le WindersHB permet de faire le travail en 8 à 9 minutes plutôt qu’en 17 à 20 minutes, affirme Hermel Bujold.

« Sur un camion qui travaille à autour de 100 $ de l’heure, l’outil se repaye en 12 à 13 voyages. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des