La coopérative d’Albanel ferme ses portes

Serge Tremblay
La coopérative d’Albanel ferme ses portes
Le marché d’alimentation de la coopérative d’Albanel a été contraint à la fermeture. (Photo : archives)

Acculée à la faillite, la coopérative d’Albanel a été forcée de mettre la clé dans la porte. Une décision qui prive la municipalité de sa seule épicerie.

« C’est une grosse perte pour la municipalité. Perdre son commerce d’alimentation de proximité, c’est difficile à encaisser. On savait que c’était une possibilité, car c’était difficile depuis plusieurs années, mais là on est devant la réalité », résume le nouveau maire de la municipalité, Dave Plourde.

Victime d’un incendie majeur en août 2011, la coopérative d’Albanel avait pris la décision de reconstruire, mais n’a jamais réussi à véritablement prendre son erre d’aller par la suite.

Les conseils d’administration qui se sont succédé ont tenté plusieurs choses au fil des ans, incluant un changement de bannière, mais on n’a jamais réussi à trouver une formule qui permette d’assurer la pérennité du commerce.

La municipalité espère qu’il sera possible de trouver un acquéreur qui serait prêt à relancer le commerce, probablement avec une approche différente.

« Nous, on tient vraiment à ce que ça demeure un commerce d’alimentation. On a le sentiment que c’est possible d’avoir une épicerie chez nous, mais peut-être avec une formule qui serait différente et de moins grande envergure. On espère que les créanciers accepteront de vendre à un privé qui pourrait se montrer intéressé. »

Dave Plourde en veut pour exemple l’épicerie de Girardville, qui a elle aussi connu des moments difficiles, mais qui a été relancée de façon durable grâce à un effort qui a impliqué la population et le comité de développement local.

Il ajoute par ailleurs qu’une municipalité comme Albanel peut difficilement se passer d’une épicerie de proximité.

« Nous avons un dépanneur, mais ce n’est pas la même chose. Aller à Normandin prend tout de même quinze minutes, alors c’est fini le petit coup vite en fin de soirée pour aller chercher ce dont on a besoin. Et il ne faut pas oublier que l’absence de notre épicerie peut finir par jouer sur la valeur des immeubles. On va tout faire pour conserver une épicerie chez nous. »

Dossier en évolution

La présidente du conseil d’administration, Josée Dumais, a préféré ne pas commenter pour le moment puisque plusieurs démarches sont en cours et des éléments sont susceptibles d’évoluer dans les prochains jours.

De son côté, Dave Plourde assure que la municipalité sera en appui à tout projet sérieux de reprise qui permettrait à Albanel de conserver son épicerie.

Partager cet article