Gaz naturel à Dolbeau-Mistassini : une nouvelle étude de faisabilité en cours

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Gaz naturel à Dolbeau-Mistassini : une nouvelle étude de faisabilité en cours
(Photo : courtoisie - Énergir)

Le tracé initialement projeté pour desservir Dolbeau-Mistassini et le haut du lac en gaz naturel a été rejeté. Énergir est à procéder à une nouvelle étude de faisabilité qui favoriserait un raccordement par le sud plutôt que le nord.

Une première étude de faisabilité avait été déposée en 2019 et visait à raccorder Dolbeau-Mistassini via un tracé qui aurait relié Chicoutimi-Nord et Dolbeau-Mistassini. Or, ce scénario n’apparaissait plus réaliste.

« L’étude actuelle vise, tout comme celle de 2019, à raccorder Dolbeau-Mistassini, mais via un tracé différent. Il est vrai qu’une partie du tronçon est le même, soit la section du tracé entre Normandin et Dolbeau-Mistassini. Dans ce cas, les données recueillies en 2019 seront actualisées », précise Alexandra Desrochers-Vaughan, conseillère aux affaires publiques et relations avec les communautés chez Énergir.

Nouveau tracé

Selon les informations dont dispose le maire de Dolbeau-Mistassini, André Guy, le nouveau tracé à l’étude exigerait un tuyau additionnel à partir du secteur Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, puisque les canalisations actuellement en place sont trop petites.

Ce scénario permettra également d’alimenter adéquatement les Serres Toundra, qui auraient besoin de davantage de gaz naturel que ce que les infrastructures sont présentement en mesure de fournir.

« C’est un projet qui serait d’autour de 800 M$ selon les estimés préliminaires, alors ça fait une grosse bouchée à avaler. Donc, il y aurait trois phases qui constitueraient d’abord à dédoubler le tuyau, ensuite à rallier Saint-Félicien et les Serres Toundra et enfin de connecter Normandin jusqu’au nord du lac à Dolbeau-Mistassini », explique André Guy.

Ce dernier concède que la patience devra encore être de mise dans ce dossier, mais qu’il s’agit d’un projet de première importance pour le milieu.

« C’est un projet essentiel pour le développement économique de Dolbeau-Mistassini et de notre MRC. Si on veut développer adéquatement nos projets de parcs industriels, on a besoin de deux éléments : la voie ferrée et le gaz naturel. C’est une question de compétitivité qui nous permettrait de partir sur la même ligne de départ que les autres pour accueillir de nouveaux projets. »

Échancier

Pour le moment, impossible d’obtenir plus de précisions quant aux échéanciers entourant la desserte en gaz naturel pour Dolbeau-Mistassini. Au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, on mentionne que « comme l’étude est en cours, il est trop tôt pour statuer sur les suites du dossier. »

Pour sa part, le maire André Guy affirme que l’administration municipale a demandé à être informée du dépôt officiel de l’étude de faisabilité, ce qui était attendu incessamment.

Partager cet article