Gaudreault mini-mécanique en pleine croissance

Denis Hudon
Gaudreault mini-mécanique en pleine croissance
Michaël Gaudreault investit plus de 500 000 $ dans son nouveau magasin de vêtements et accessoires Gaudreault Boutique, actuellement en chantier. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Des travaux de l’ordre d’un demi-million de dollars sont en cours chez Gaudreault mini-mécanique, à Albanel. Le propriétaire Michaël Gaudreault lance ainsi sa division Gaudreault Boutique, spécialisée dans les vêtements et accessoires pour les amateurs de sports récréatifs, de travaux forestiers et de jardinage.

Au cours des trois dernières années, l’entreprise a investi pas moins de 650 000 $ pour agrandir et agrandir encore ses installations.

« On a vraiment le vent dans les voiles et j’ai encore beaucoup de projets en tête pour l’avenir », prévient Michaël Gaudreault.

La nouvelle boutique de vêtements et accessoires répond non seulement à une demande répétée de la part des habitués de Gaudreault mini-mécanique, mais permettra aussi de ralentir les fuites commerciales vers Alma et le Saguenay. Elle devrait ouvrir dès la mi-novembre, incluant une section jeunesse pour les 4 ans et plus.

« Je vendais déjà des articles du genre dans mon entreprise, mais l’espace empiétait sur la salle de montre des équipements. La boutique adjacente à mon commerce aura son entrée indépendante. »

C’est sa conjointe, Marie-Claude Larouche, actuellement technicienne-comptable chez Malette, qui prendra la gérance de la boutique.

Meilleur chiffre d’affaires en 11 ans

Encore récemment, Michaël Gaudreault a agrandi son commerce pour y ajouter une section entrepôt qui accueille les véhicules des clients, créant par le fait même plus d’espace pour l’atelier de mécanique. Des investissements encore de l’ordre de 150 000 $.

Seul propriétaire depuis qu’il a acheté l’entreprise de son père, Régis, en octobre 2019, Michaël Gaudreault a dû affronter la tourmente de la pandémie, alors que son entreprise a été forcée de se mettre sur pause pendant près de deux mois. Il n’est pas resté les bras croisés, bien au contraire. Il en a justement profité pour mettre en marche quelques-uns de ses projets d’expansion tout en se préparant pour la réouverture.

En fait, la pandémie a forcé les consommateurs à changer leurs habitudes, au profit d’entreprises comme celle de Gaudreault mini-mécanique. Les gens ne pouvant plus voyager à l’extérieur et n’ayant plus accès qu’aux produits et services essentiels, se sont tournés vers la rénovation et les loisirs.

« L’année COVID-19 a été ma meilleure. J’ai enregistré mon plus haut chiffre d’affaires des 11 dernières années. Il a grimpé de plus de 500 000 $ », constate Michaël Gaudreault.

 

Partager cet article