Dominic St-Pierre met fin à sa présidence sur une bonne note

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Dominic St-Pierre met fin à sa présidence sur une bonne note
Jimmy Laliberté, président de La Clique, et Dominic St-Pierre, président sortant de la Chambre de commerce et d’industrie de Dolbeau-Mistassini, ont finalisé la fusion des deux organismes.

La jeune Chambre de commerce La Clique et la Chambre de commerce et d’industrie de Dolbeau-Mistassini viennent de compléter leur fusion. Une façon pour le président sortant, Dominic St-Pierre, de conclure en force son passage à la tête de l’organisation.

Après sept ans à la présidence et dix ans au conseil d’administration, Dominic St-Pierre a en effet décidé de tourner la page et de passer le flambeau. La fusion avec La Clique marque d’ailleurs un point important qui contribuera à dynamiser la Chambre de commerce, croit-il.

La Chambre de commerce et d’industrie a modifié ses statuts et règlements afin de garantir qu’un minimum de cinq postes sur les quinze administrateurs du c.a. sera occupé par des jeunes de moins de 35 ans.

« C’est une façon d’assurer la pérennité dans le temps de la présence des jeunes. On ne voulait pas fusionner pour se retrouver dans quatre ou cinq ans avec juste des gens de plus 40 ans. »

Clique

De son côté, le président de La Clique, Jimmy Laliberté, croyait que la fusion allait de soi pour assurer plus de cohésion entre les deux organisations.

« On avait des activités qui pouvaient s’entrecroiser et de plus, on évitera des délais où on devait attendre les réunions d’une ou l’autre des organisations avant de pouvoir prendre des positions sur certains enjeux. Les dossiers se régleront plus vite. »

Les activités phares de La Clique, soit la Cabane à sucre urbaine et la Grande journée des petits entrepreneurs, seront toujours organisées via un comité indépendant de la Chambre de commerce et d’industrie.

Satisfaction

Sur une note plus personnelle, Dominic St-Pierre quitte la présidence avec le sentiment du devoir accompli, mais refuse de s’arroger le crédit des réalisations de l’organisation.

« J’ai été entouré de très bonnes personnes au cours de mes années à titre de président. Ces gens-là ont travaillé fort et n’ont pas hésité à embarquer dans nos projets. Les réalisations, ça ne se fait pas tout seul. Il faut être bien entouré. »

Même s’il retire beaucoup de satisfaction de son travail à la Chambre, Dominic St-Pierre a encore sur le cœur la façon cavalière dont Loto-Québec a retiré à l’organisme la gestion du kiosque des Promenades du Boulevard en 2018.

« Ce sont des gens dans une tour à bureaux qui sont bien loin du terrain qui ont pris une décision sans même nous consulter. Malgré nos pressions, la décision était prise et impossible de les faire changer d’idée », se souvient-il avec amertume.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des