Dolbeau-Mistassini adopte un plan d’action économique

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Dolbeau-Mistassini adopte un plan d’action économique
Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, et la directrice du développement économique, Isabelle Simard. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La Ville de Dolbeau-Mistassini s’est dotée d’un plan d’action visant spécifiquement le développement économique. Une première pour l’administration municipale.
Le plan en question s’articule autour de cinq axes de développement qui à leur tour se déclinent en huit objectifs et 30 actions à poser. La nouvelle directrice du développement économique, Isabelle Simard, aura pour mandat d’en assurer le suivi.
Entre autres, on souhaite créer des conditions propices au développement économique, faciliter les démarches d’affaires et à la réalisation de projets, mettre en place une approche de proximité avec les entreprises pour rejoindre les préoccupations des gens d’affaires et mieux coordonner les efforts de développement de la ville.
« C’est un plan ambitieux, mais on y retrouve du concret et on va assez en profondeur. Nous allons attaquer le développement économique sous tous ses angles, mais tout en gardant en tête que c’est un plan qui est évolutif et qui peut changer et s’adapter en cours de route », explique Isabelle Simard.
Bien reçu
La planification a été présentée aux gens d’affaires du milieu à l’occasion d’une séance d’information où on retrouvait plus d’une soixantaine de participants. La réponse a été positive, assure-t-on, mais les commerçants s’attendent à un suivi serré.
Un comité aviseur formé de gens d’affaires et de partenaires du milieu devrait d’ailleurs être mis en place éventuellement.
Urbanisme et paperasse
Parmi les gestes concrets qui seront posés, on note une refonte complète de l’urbanisme, qui a souvent été pointé du doigt par les commerçants comme une épine au pied dans le passé.
« En ce qui regarde l’urbanisme, quand même que l’on dira le contraire, je pense que c’est clair que l’on a du travail à faire. On peut certainement arriver à faciliter la vie des entreprises », affirme le maire Pascal Cloutier.
Dans le même sens, l’administration municipale croit pouvoir arriver à réduire la quantité de paperasse à remplir.
« La paperasse n’a pas à être toujours le lot du promoteur. Parfois, ça peut se travailler à l’interne et je vais voir où je peux apporter une plus-value dans le processus », ajoute Isabelle Simard.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des