Dépanneur Gau-Sen : Un Fritou à Saint-Thomas-Didyme!

Yohann Harvey Simard
Dépanneur Gau-Sen : Un Fritou à Saint-Thomas-Didyme!
La propriétaire du dépanneur Gau-Sen Manon Gauvin et son conjoint Dan Senneville ont investi 400 000 $ dans l’aménagement de leur nouveau restaurant Fritou. (Photo : Courtoisie)

Un restaurant Fritou s’apprête à ouvrir ses portes à Saint-Thomas-Didyme, dans le dépanneur Gau-Sen. Un souhait à 400 000 $ que la propriétaire du commerce, Manon Gauvin, voulait réaliser dès qu’elle a racheté le commerce en 2019.

C’est d’abord car selon elle, la municipalité était mal desservie d’un point vu restauratif.

« La demande était-là, il n’y avait pas de place pour aller déjeuner à Saint-Thomas. En plus, même à Normandin ou dans les autres petits villages des environs, il n’y avait pas de poulet non plus. Alors c’est sûr que ça va attirer du monde des alentours aussi », explique Manon Gauvin.

De plus, le nouveau restaurant pourra aussi profiter de l’affluence des villégiateurs fréquentant le secteur du Lac à Jim, situé tout près, de même que ceux qui sont de passage en forêt.

« Il y avait déjà pas mal de gens qui avaient des chalets là. Et quand on regarde ça, il y en a plein d’autres qui sont en train de se construire en ce moment. On dirait que la pandémie a fait en sorte que les gens se ramassent plus dans le bois qu’avant. »

D’une superficie de 1 700 pieds carrés, le restaurant disposera de 17 places assises. Il s’agit d’un tout nouveau bâtiment que l’on a greffé au dépanneur, permettant ainsi une circulation facile entre les deux. Le Fritou devrait ouvrir ses portes au cours de la deuxième semaine d’août et emploiera six nouveaux employés.

Bien que ce soit le poulet qui sera à l’honneur sur son menu, le restaurant proposera divers autres mets de casse-croûte. On y retrouvera en outre des poutines à saveur locale.

« Le fait que ce soit un Fritou ne nous empêche pas de réserver quelques petites surprises! »

Répondre à la demande

Son projet de restaurant, Manon Gauvin l’avait en tête depuis déjà deux ans. Cela dit, entre temps, elle en a aussi profité pour accroître l’offre de son dépanneur.

Grâce à des travaux d’agrandissement, elle a notamment ajouté un comptoir de la SAQ. L’offre de produits d’épicerie et de prêt-à-manger a aussi été bonifiée et il est maintenant possible de s’y procurer du gaz propane.

« On essaie d’écouter les gens le plus possible, c’est pour répondre à leurs demandes qu’on fait tout ça. »

C’est dans cette même optique qu’elle a aussi installé un guichet automatique dans son commerce, étant donné la fermeture de la caisse Desjardins du coin il y a quelque temps déjà.

Partager cet article