Bail de la centrale Jim-Gray : la papetière de Dolbeau doit être incluse selon les élus

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Bail de la centrale Jim-Gray : la papetière de Dolbeau doit être incluse selon les élus
Papetière de Dolbeau-Mistassini. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Le renouvellement du bail visant l’exploitation par Produits forestiers Résolu d’un barrage sur la rivière Shipshaw se transporte jusque chez nous. Les élus se questionnent à savoir pourquoi la papetière de Dolbeau-Mistassini est la seule du groupe à ne pas figurer au bail.

L’article 10 du bail en question prévoit que Résolu doit maintenir en service les papetières de Kénogami et d’Alma, de même que l’usine de pâte de Saint-Félicien. Aucune mention, cependant, de la papetière de Dolbeau-Mistassini.

« On a un gros questionnement là-dessus, on se demande pourquoi et on croit que ça peut créer des iniquités au niveau régional », fait valoir le préfet de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

Il ajoute qu’à l’occasion d’une discussion avec le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien, ce dernier lui aurait indiqué que les 100 M$ d’investissements réclamés pour le renouvellement du bail seraient consacrés aux trois usines en question.

« À notre avis, ça peut créer des problématiques au niveau de la sécurité de notre usine, donc on aimerait qu’elle soit inscrite dans le projet de loi », mentionne le préfet.

Selon les informations dont il dispose, Luc Simard explique que les usines d’Alma et de Kénogami sont citées en raison du fait qu’elles étaient à l’origine alimentées directement par les activités de la centrale sur la rivière Shipshaw. Saint-Félicien s’est ajouté par la suite.

Les élus ont donc adopté une résolution pour demander à ce que la papetière de Dolbeau-Mistassini fasse partie du lot.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Yves Nadeau
Jean-Yves Nadeau
1 mois

Le contrat lucratif de vente d’électricité à Hydro-Québec pour la centrale hydroélectrique de l’usine de Dolbeau aurait dû prévoir un engagement ferme de préserver les emplois. Ce contrat signé du temps que Martine Ouellet (PQ) était ministre des Ressources Naturelles, tient sur une seule page. Ce qui démontre que ça s’est réglé très rapidement.