31 producteurs ont quitté l’industrie du bleuet en 2018

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
31 producteurs ont quitté l’industrie du bleuet en 2018

L’année 2018 aura marqué un tournant pour plusieurs producteurs de bleuets, qui ont décidé de tourner la page et de quitter l’industrie. Environ 10% des producteurs qui opéraient sur le territoire du Plan conjoint des producteurs de bleuets ont abandonné et vendu leur bleuetière.

« Nous avons fait un recensement et il y en a 31 de moins qu’au 1er janvier 2018. Nous sommes maintenant autour de 300 producteurs sur le territoire du Plan conjoint », confirme le président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ), Daniel Gobeil.

Celui-ci estime que les bas prix obtenus pour le bleuet au cours des dernières années ont fini par donner le coup de grâce à ces producteurs.

« Moi, je vois deux choses. Il y a le découragement vu les prix extrêmement bas ou encore l’endettement. Il y en a qui ne voyaient plus la lumière au bout du tunnel. Acheter une bleuetière, c’est un investissement important et il faut que ça se repaye. »

Daniel Gobeil craint qu’à moins d’obtenir un partage plus équitable des recettes dans l’industrie du bleuet, d’autres producteurs soient à leur tour contraints d’abandonner.

Régie

Le président du SPBQ espère que les producteurs pourront avoir gain de cause devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec, qui tiendra des audiences du 17 au 19 juin à Roberval.

Il croit qu’en vertu de la convention de mise en marché, les producteurs ont le droit de vérifier les chiffres des transformateurs de bleuets pour valider si le prix offert aux producteurs est réaliste.

« Moi, je compte là-dessus pour obtenir un partage plus équitable. La convention est ouverte depuis 2016, s’il y avait volonté de négocier équitablement, on n’aurait pas besoin d’aller devant la Régie. »

Prix

Pour l’année 2018, le prix de départ du bleuet conventionnel de 0,35$ la livre serait sur le point d’être bonifié de 0,05$ la livre, ce qui porte le prix final obtenu à 0,40$, à moins d’une autre bonification éventuelle. Ce prix final demeure en deçà du coût de production moyen d’environ 0,49$ la livre.

Pourtant, les inventaires de bleuets aux États-Unis n’ont jamais été aussi bas depuis 2012, affirme Daniel Gobeil en s’appuyant les données obtenues auprès de la firme Forest Lavoie Conseil.

« Les inventaires ont baissé, mais le prix ne suit pas. Pourtant, c’est bien écrit dans les documents que ça dénote une consommation plus grande que la production, ce qui devrait appuyer une remontée des prix sur les marchés. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des