La transmission au cœur des priorités de l’école secondaire Kassinu Mamu

La transmission au cœur des priorités de l’école secondaire Kassinu Mamu

TRANSMISSION. Kassinu Mamu s’inspire des valeurs, mais également des activités traditionnelles afin de permettre à leurs élèves d’apprendre, entre autres par le biais de sorties de territoire. 

Les jeunes de la communauté de Mashteuiatsh sont l’avenir de la communauté. C’est l’une des raisons qui fait que l’école Kassinu Mamu veille à la transmission de la culture via des cours de nehlueun ou par les sorties en territoire.

« Il y a une gradation des apprentissages durant leur cheminement scolaire. L’apothéose c’est de devenir un jeune transmetteur. Donc des jeunes de notre école lors d’une sortie en territoire donnent des ateliers aux plus jeunes. C’est ce que nous voulons faire. Nous ne voulons pas que ça s’arrête quand ils quittent Kassinu Mamu. Nous voulons qu’ils aient développé le goût de transmettre à leur tour pour que cela n’arrête jamais. C’est ça notre objectif », explique Mélissa Launière, directrice de l’école Kassinu Mamu.

Les sorties en territoire sont sur une base volontaire. Si les jeunes ont un intérêt pour cette activité, ils partiront encadrer du personnel enseignant en forêt. Habituellement, les sorties durent une semaine, mais tout dépendant du nombre d’élèves elles peuvent être écourté. Cette activité de transmission est très populaire auprès des jeunes, car environ 70 % des étudiants y prennent part.

« Nos élèves ont un véritable engouement pour leur culture et la vie territoire. Ils sont présents lors des ateliers. On parle de la chasse, mais il y a aussi des ateliers d’artisanat, mais également des échanges avec les aînés. Cette sortie en forêt, nous la réalisons également sur une base communautaire », explique Mme Launière.

Dans son fonctionnement au quotidien, l’école Kassinu Mamu utilise les valeurs que prônaient les ancêtres.

« Notre code de vie fait le parallèle avec la vie en territoire. Tout tourne autour du respect. Cela aura un impact sur les interventions, nous nous inspirons de ce qui était fait autrefois. Nous allons parler de processus de réparation, ce n’est pas quelques choses de coercitif. Nos ancêtres vivaient en clan alors ils avaient tout avantage à régler les conflits. Nous tentons de nous inspirer de toutes ces valeurs lors de nos interventions auprès d’élèves », mention Christine Tremblay.

Discuter de l’actualité

L’école Kassinu Mamu par le biais du cours Univers social discute avec les jeunes des réalités est des sujets d’actualités qui touche les Premières Nations.

« Notre personnel a le souci de tenir compte de l’actualité. Dans les contenus locaux, nous abordons les revendications des autochtones. Alors quand l’actualité traite de ce sujet, c’est une belle porte pour nous afin d’expliquer ce qui se passe, mais également afin de faire taire la désinformation, car avec les médias sociaux, plusieurs idées diverses circulent. Des propos parfois blessants pour eux. Nous voulons qu’une fois qu’ils quitteront les murs de l’école, ils soient en mesure de répondre à tout ça. Qu’ils soient forts, fiers et qu’ils n’aient pas peur de s’affirmer », explique Christine Tremblay. —H.G.

Partager cet article