Succès d’estime pour le plus récent roman de Julien Gravelle

Cédrick Boulianne
Succès d’estime pour le plus récent roman de Julien Gravelle
Arrivé en 2006 au Québec, Julien Gravelle s’est attaché rapidement au lac Saint-Jean, qu’il inclut dans tous ses récits. (Photo : courtoisie - Poz Photographie)

L’auteur Julien Gravelle collectionne les bonnes critiques avec son plus récent livre, un roman noir intitulé Les cowboys sont fatigués.

Publié par Leméac Éditeur pour une seconde fois, Julien Gravelle est un écrivain d’origine française demeurant à Girardville. Alors qu’il écrit depuis 2010, ses quatre récits, bien qu’indépendants l’un de l’autre, ont tous un point en commun : le haut du lac Saint-Jean.

« Quand je suis arrivé ici, j’ai réalisé que j’avais un territoire que je pouvais mettre en littérature. Dans la MRC de Maria-Chapdelaine, il n’y a pas eu beaucoup d’écrivains et pourtant on a un si beau territoire à faire découvrir. C’est pour ça que toutes mes histoires se passent ici », raconte-il.

Son plus récent roman, Les cowboys sont fatigués, est paru en librairie le 7 avril dernier et déjà, les critiques sont unanimes à son sujet. Un succès sur toute la ligne!

L’histoire se déroule entre les rivières Mistassini et Ouasiemsca, où Rozie vit seul avec son chien. La solitude et le paysage sont beaucoup plus agréables que son travail : fabriquer des amphétamines dans un laboratoire clandestin pour une bande de trafiquants. Il voudrait bien passer à autre chose, mais son passé le rattrape…

« Mes autres livres avaient eu leurs moments de gloire aussi, mais là, c’est la première fois que mon œuvre suscite de l’intérêt aussi rapidement après sa sortie », avoue l’écrivain.

La bonne réception le rend d’ailleurs très fier.

« Au-delà des articles dans La Presse, c’est surtout le soutien du milieu qui est impressionnant. Librairies, relations dans le milieu littéraire ou simples lecteurs de la région, je reçois beaucoup d’encouragement. »

Futur

Récipiendaire de sa deuxième bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec, Julien Gravelle compte bien se mettre à l’écriture d’un 5e livre prochainement.

« Puisque je ne fais pas ça à temps plein, le temps de l’écrire, ça pourrait sortir dans environ 2 ans, mais c’est certain que je vais continuer d’écrire », commente-t-il.

Pour lui, l’écriture à temps plein, c’est un choix qui engendre de faire des conférences dans des écoles et des ateliers d’écriture afin de pouvoir vivre du métier. Ce qui ne l’intéresse pas tellement.

« J’écris depuis toujours et de mettre mon écriture en livre, ce sont des objectifs, des défis que je me donne. Je n’ai pas à professionnaliser mon passe-temps, je le fais parce que j’aime ça! »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires