Martin Bernier nous fait découvrir ses talents de peintre

Denis Hudon
Martin Bernier nous fait découvrir ses talents de peintre
L’artiste originaire de Saint-Eugène, Martin Bernier, expose 18 de ses œuvres au Foyer de la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine, jusqu’au 9 février. (Photo : Trium Médias - Denis Hudon)

Martin Bernier, qui a enseigné pendant 34 ans en arts visuels, principalement à la polyvalente Jean-Dolbeau, expose près d’une vingtaine des ses œuvres au Foyer de la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine et ce, jusqu’au 9 février.

Le vernissage qui a eu lieu le 9 janvier a attiré pas moins de 150 personnes.

Si on connait bien le sportif Martin Bernier, on connait moins ses talents de peintre.

« Ça faisait très longtemps que je n’avais pas exposé de mes œuvres. Mon travail comme enseignant avait pris le dessus. Je peignais ici et là, mais depuis ma retraite, il y a deux ans, je me suis remis pas mal à la peinture. »

Une exposition d’œuvres expressionnistes-abstraites réalisées à partir de 2017 jusqu’à ce jour.

Pour cette exposition, ce sont essentiellement des œuvres dans la mouvance expressionniste-abstraite.

« Les gens, parfois, pensent que c’est facile l’abstrait, mais ça ne l’est pas. Il y a toute une recherche antérieure avant de mettre en peinture ce que l’on ressent, ce que l’on veut exprimer. Il faut beaucoup réfléchir avant d’aborder une toile quand l’on peint de l’abstrait. Moi, c’est comme ça que je travaille », dit l’artiste de Saint-Eugène.

Les toiles en exposition ont été réalisées entre 2017 et aujourd’hui.

« Il y en a quelques-unes que j’ai réalisées dans mes dernières années d’enseignement. Les autres sont le résultat de mon travail, depuis ma retraite ».

Au début de ses études supérieures, Martin Bernier devait choisir entre s’inscrire au baccalauréat en enseignement ou un bac en arts. « Je voulais enseigner et c’est ce que j’ai fait. Si c’était à refaire, je ferais le même choix ».

Sports et arts

Martin Bernier a utilisé principalement l’acrylique, souvent à la spatule, pour cette exposition.

« J’ai vraiment le temps aujourd’hui de peindre. J’ai mon atelier avec mon chevalet, mes pots de peinture, mes pinceaux, tout est là. C’est comme avoir une guitare. Si elle est rangée dans la garde-robe, on est moins porté à en jouer. C’est la même chose en peinture. »

Martin Bernier concilie bien les sports et les arts. Il continue à s’entraîner en ski de fond et beaucoup, maintenant, en fatbike. Il profite de la retraite pour voyager avec sa conjointe ou encore des amis, en Europe, particulièrement.<

Une œuvre intitulée Froid glacial, signée Martin Bernier.

Il aime bien retrouver de temps à autres ses collègues de Jean-Dolbeau.

« C’est d’eux que je m’ennuie le plus et des élèves. On me demanderait pour remplacer dans un cours ou deux, je dirais oui », lance-t-il en riant.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des