L'espace d'une chanson dans 12 régions

L'espace d'une chanson dans 12 régions
Louis-Roland Leduc

TÉLÉVISION. Une région, avec ses paysages, ses histoires et ses gens, peut-elle devenir la muse d’un auteur? Oui si l’on en croit les 12 épisodes de la série L’espace d’une chanson, diffusée à compter du 3 avril sur les ondes de Télé-Québec.

L’équipe de tournage est allée à la rencontre d’artistes qui ont chanté, à un moment ou l’autre de leur carrière, leur région d’origine ou la région qu’ils habitent. Clémence Desrochers, Fred Pellerin, Raoûl Duguay, les Sœurs Boulay, les Colocs et Louis-Jean Cormier ne sont que quelques-uns des artistes rencontrés dans le cadre de la série.

Les téléspectateurs découvriront la Mauricie et son industrie forestière à travers La complainte du Saint-Maurice interprétée par Fred Pellerin, l’exploitation des ressources naturelles de la Côte-Nord dépeinte par les mots de Louis-Jean Cormier dans Un refrain trop long, ainsi que la dévitalisation des centres urbains au profit des centres d’achats au Saguenay Lac-Saint-Jean avec La rue principale des Colocs.

En plus d’offrir ces rencontres privilégiées avec les artistes, L’espace d’une chanson ouvre une fenêtre sur l’histoire des régions concernées par le biais de témoignages et de vidéos et photos d’archives provenant de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

«Au-delà de la chanson, c’est aussi de découvrir un pan d’histoire de la région, car souvent, la région habite l’artiste. Ils gardent souvent un souvenir impérissable de leur région d’origine. Y retourner avec eux a donné lieu à des rencontres intimistes, où l’on peut voir le vécu de l’artiste à travers ses chansons et l’histoire de sa région», explique Louis-Roland Leduc, réalisateur de L’espace d’une chanson.

«Avec cette série, je souhaite que les gens aient le goût d’aller dans les régions et qu’ils puissent les voir d’un autre œil, de voir que le paysage est aussi habité par du vécu. La musique est là pour appuyer. Ça se fait dans le plaisir et l’émotion», ajoute-t-il.

Projet de longue haleine

Ça fait déjà plusieurs années que le réalisateur Louis-Roland Leduc avait l’idée de ce projet en tête.

«En 2003-2004, je participais au tournage du magazine La poudre d’escampette, raconte-t-il. On visitait des régions, parfois avec des artistes qui y avaient vécu. Je me disais que j’aurais aimé aller plus profondément et voir si des artistes avaient écrit des chansons sur leur région. C’est là que l’idée a commencé à mijoter dans ma tête.»

Durant le processus de recherche, 60 chansons avaient été sélectionnées. Au final, 12 figurent à la programmation de la première saison de L’espace d’une chanson. Louis-Roland Leduc affirme qu’il y a suffisamment de matériel pour une deuxième saison. Des négociations sont en cours.

À la TV 3 avril: Mauricie | La complainte du Saint-Maurice |Fred Pellerin

10 avril: Gaspésie | T’es pas game | Sœurs Boulay

17 avril: Saguenay Lac-Saint-Jean | La rue principale | Dédé Fortin

24 avril: Côte-Nord | Un refrain trop long | Louis-Jean Cormier

1er mai: Basses Laurentides | Ste-Scholastique Blues | Tex Lecor

8 mai: Abitibi-Témiscamingue | Le beat à Ti-Bi | Raôul Duguay et Anodajay

15 mai: Estrie | Qu’est-ce qu’on leur laisse | Richard Séguin

22 mai: Laurentides | Un lac | Martin Léon

29 mai: Montréal | Le blues d’la métropole | Michel Rivard

5 juin: Québec | La basse-ville | Sylvain Lelièvre

12 juin: Estrie | La vie d’factrie | Clémence Desrochers

19 juin: Montréal | Rue Ontario | Bernard Adamus 

Partager cet article