Le Vendeur de Sébastien Pilote : Un film touchant où les gens d'ici sauront se reconnaître

Dolbeau-Mistassini – Les médias de même que bon nombre de personnes ayant été impliquées au tournage du film Le Vendeur de Sébastien Pilote ont eu la chance de profiter d’une projection du film en avant-première mercredi dernier. En salle le 11 novembre prochain, Le Vendeur est un film touchant qui promet d’être un incontournable, plus particulièrement pour les gens d’ici.

La population de la MRC de Maria-Chapdelaine se reconnaîtra nécessairement en visionnant Le Vendeur. Bien que le film ne se veut ni biographique ni historique, il n’en demeure pas moins que la trame de fond qui y est présentée en est une que les gens d’ici connaissent trop bien. "Nous sommes venus ici à un moment difficile pour Dolbeau-Mistassini. Je n’ai pas changé mon scénario, mais j’ai beaucoup suivi les nouvelles et je me suis un peu inspiré de la réalité. Il y a un effet de ressemblance", a expliqué Sébastien Pilote.

En fait, ce que Sébastien Pilote a voulu faire, c’est une chronique et non un drame. "Un drame va de rebondissement en rebondissement, moi j’ai voulu présenter la vie de tous les jours. Une chronique avance plus lentement, ça permet de montrer le temps qui passe au quotidien", a-t-il précisé.C’est effectivement ce qui attend le public, un film au déroulement plus lent où on se retrouve inévitablement attaché au personnage joué par Gilbert Sicotte. Ce dernier incarne Marcel Lévesque, un habile vendeur d’automobiles dans une ville où l’hiver se fait long et où le climat économique est plutôt morose. Dans une performance touchante, Gilbert Sicotte sait faire en sorte tout au long du film que les gens vivent avec lui les émotions de son personnage.

Le Vendeur est un film qui a avant tout une valeur humaine. On y présente une histoire qui est en soit une forme de vie au quotidien où chacun pourra se reconnaître. Le bonheur, la tristesse, la solitude et la culpabilité sont autant de thèmes qui y sont abordés et où le public pourra se sentir touché par le jeu de Gilbert Sicotte.

En prime, la population de Dolbeau-Mistassini et des environs pourra y voir une valeur qui est en quelque sorte historique. Bien que l’on n’identifie aucunement le nom de la ville tout au long du film, on y reconnaîtra bien sûr des paysages connus, mais également tout un contexte socio-économique qui rend compte d’une réalité qui a été durement vécue dans le milieu.

Le Vendeur sortira en salle le 11 novembre prochain et sera présenté au cinéma Chaplin II de Dolbeau-Mistassini.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des