Festival Regard: une expérience emballante pour Mélanie Saint-Germain

Serge Tremblay
Festival Regard: une expérience emballante pour Mélanie Saint-Germain
Mélanie Saint-Germain présente son premier court-métrage d’animation, ELLES, à l’occasion du 25e Festival Regard. (Photo : courtoisie)

Il y a un petit peu de Dolbeau-Mistassini au Festival Regard. L’artiste multidisciplinaire Mélanie Saint-Germain y présente en grande première son court-métrage d’animation qui met en valeur la beauté de la femme dans tout ce qu’elle a à offrir.

Intitulé ELLES, ce court-métrage est le fruit de deux ans de travail pour lesquels Mélanie Saint-Germain a pu être supportée par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Elle a utilisé la rotoscopie, une technique cinématographique qui consiste à tourner des images en réel pour ensuite les transcrire en animation. Quelque 27 femmes ont accepté de se prêter au jeu.

« C’est un film qui ne se veut pas moralisant et qui dépeint les enjeux et pressions sociales que vivent les femmes. Je voulais que ce soit beau, que ce soit une sorte d’ode à la beauté de la femme », explique Mélanie Saint-Germain.

On y aborde ainsi des réalités comme les stéréotypes corporels, l’équité hommes-femmes ou encore la pression de la maternité. Le tout est toutefois fait sans narration, seulement avec une ambiance sonore.

Mélanie Saint-Germain a d’ailleurs fait appel à un autre talent local, Cédric Cadoret-Martel, pour l’aspect musical et le bruitage.

Muse

Pourquoi avoir choisi d’explorer un thème entourant la femme? Pour Mélanie Saint-Germain, ça allait de soi.

« Ça découle d’une exposition de dessins que j’avais faite à l’UQÀC et qui avait été très bien reçue. La femme, c’est ma muse. Je suis féministe, pour l’égalité hommes-femmes et la femme a toujours inspiré mon art. J’aime en parler, qu’elle soit présentée en beauté. La femme, je la trouve belle! »

Opportunité

Et d’avoir l’opportunité de faire valoir ce premier court-métrage à l’occasion du Festival Regard, c’est une belle récompense pour l’artiste.

« C’est le 4e plus grand festival de court-métrage en Amérique du Nord, je suis chanceuse de pouvoir y présenter le mien en première. Ensuite, je veux le faire voyager, le présenter dans d’autres événements, mais d’avoir l’opportunité de le montrer ici, chez nous, c’est une belle reconnaissance. »

La 25e édition du Festival Regard prend place jusqu’au 27 juin et comporte autant un volet en présentiel qu’un volet en ligne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *