Cirque professionnel en région : Maxime Girard prendra une pause en 2019

Cirque professionnel en région : Maxime Girard prendra une pause en 2019
Le spectacle de cirque professionnel présenté à Dolbeau-Mistassini depuis deux ans par Maxime Girard fera une pause en 2019. (Photo : courtoisie)

Le projet de cirque en région présenté à Dolbeau-Mistassini par l’artiste Maxime Girard depuis deux ans fera une pause en 2019. Un bilan mitigé à la suite de l’édition 2018 exige une réflexion approfondie.
« Le projet prendra une pause en 2019, c’est confirmé. Au départ, l’idée était de le faire aux deux ans, alors je vais prendre le temps d’analyser la possibilité de revenir en 2020 », explique Maxime Girard, qui agit à titre de promoteur, de concepteur et de metteur en scène.
Celui-ci mentionne que l’édition 2018 a pris fin avec un manque à gagner de l’ordre de 15 000 $ par rapport à ce qui avait été planifié. Il explique qu’il ne s’agit pas d’un déficit, le projet a pu faire ses frais, mais qu’il n’est pas possible dans ces conditions de contribuer à la Fondation 33.
« Sur l’ensemble de l’été, nous avons eu 20 personnes de moins par soir, soit quasiment 500 spectateurs de moins en tout. Sur 3 500 spectateurs, c’est un nombre important. Pour continuer, le projet doit pouvoir grandir et ne pas trop reposer sur les commanditaires. »
Explications
Maxime Girard estime qu’une partie de l’explication repose sans doute sur la température anormalement chaude qui a sévi l’été dernier et qui a incité la population à profiter d’autres divertissements. La nouvelle disposition de salle du Météore, n’est également plus aussi propice, croit-il.
« Les gens ne voulaient pas regarder le spectacle sur l’écran. La salle n’est plus comme elle l’était l’année précédente. Pour le projet de cirque, ça vaudra la peine de réfléchir à l’emplacement et d’examiner d’autres possibilités de salle. »
Le goût de revenir
Malgré ce recul, Maxime Girard continue de croire en la possibilité de présenter du cirque en région. Il a des idées en tête et les possibilités qu’offre le cirque sont nombreuses.
« J’avais lancé ce projet un peu à partir de rien. J’ai toujours envie de le faire ici à Dolbeau-Mistassini et je crois que c’est possible. En théorie, on devrait être capable de présenter un spectacle de cirque et de dégager assez d’argent pour soutenir la cause de la moelle épinière. »
Sur une note plus personnelle, compte tenu de limitations que lui impose sa condition depuis l’accident qui l’a laissé tétraplégique, Maxime Girard affirme avoir besoin de faire une pause pour se ressourcer et prendre un peu de recul.
Maxime Girard a également publié une lettre ouverte sur la page Facebook de la Fondation 33.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des