30 ans de théâtre : Des noces de perle pour la troupe Les Zanimés

Photo de Marie-Ève Lavallée
Par Marie-Ève Lavallée
30 ans de théâtre : Des noces de perle pour la troupe Les Zanimés
La lecture de la pièce « Les Voisins » donne déjà le sourire à l’ensemble de la troupe qui se produira l’été prochain au site touristique de Chute à l’Ours. (Photo : Courtoisie)

Pour la troupe de théâtre Les Zanimés, c’est une 30e année d’existence qui revêt une signification bien particulière. Avec le regretté départ de l’un des piliers fondateurs de la troupe, la nouvelle production promet d’être spéciale.

Pour son trentième, la troupe de Théâtre de Normandin souhaite rendre hommage à Annie Marcil, qui a marqué de façon positive « la grande famille » des Zanimés.

« Un des facteurs expliquant la longévité de la troupe, c’est l’implication constante d’Annie au sein des nôtres. Elle aura fait partie de près de 28 productions, » souligne Mélyna Girard, membre du conseil d’administration.

D’ailleurs, la troupe amateure s’est également offert un petit quelque chose de plus pour l’occasion.

C’est accompagné d’un professionnel à la mise en scène, le comédien aux multiples chapeaux Bruno Paradis, que la saison estivale se déploiera.

« Pour nous, c’est quelque chose de particulier que Bruno soit le metteur en scène. Sa mère, Francine Gilbert, était l’une des fondatrices. C’est un petit retour aux sources pour lui ».

L’artiste originaire de Normandin, Bruno Paradis, endosse le rôle de metteur en scène pour cette nouvelle production du théâtre Les Zanimés.

Bruno Paradis se montre également tout autant emballé de la nouvelle collaboration.

Lui qui a littéralement baigné dans l’univers théâtral local dès son plus jeune âge.

« Ma mère aimait beaucoup le théâtre et c’est grâce à elle si je suis dans le milieu artistique aujourd’hui. Je me souviendrai toujours de la voir monter des pièces, jouer et écrire des shows d’humour pendant les carnavals. D’une certaine façon, mon amour du théâtre est né grâce au théâtre Les Zanimés quand mon frère et moi jouions sur les consoles vers l’âge de 9-10 ans », raconte-t-il.

Les Voisins ou le vide absurde

La troupe de passionnés présentera une production qui a marqué le paysage du théâtre québécois, Les Voisins.

La pièce écrite à 4 mains par Claude Meunier et Louis Saïa se veut une critique sociale, qui dénonce avec humour et de façon grinçante le vide grandissant dans lequel se complaît la société matérialiste.

Un défi d’envergure, avance le metteur en scène.

« On reconnaît très bien la plume de Meunier qui a donné naissance à La Petite vie par la suite. Les personnages qui sont des voisins sont très colorés, évoluent dans un quotidien ordinaire où ils ne parlent de rien, mais échangent des répliques savoureuses. Ça demande un bon rythme et le sens du punch pour éviter que les blagues tombent à plat. »

Le classique du théâtre québécois nécessitera la présence de huit comédiens et se déroule dans huit lieux différents.

Un beau risque pour le metteur qui devra composer avec l’espace restreint de la scène du site touristique de Chute à l’Ours.

Du 10 au 31 juillet prochain, le théâtre d’été reprend de plus belle à Normandin et réserve encore plusieurs surprises.

Partager cet article