Une cowgirl d’ici parmi les meilleures

Une cowgirl d’ici parmi les meilleures

Se classer parmi les meilleures canadiennes exige beaucoup d’efforts et une préparation d’avant course bien particulière. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Concourir à Saint-Tite, aux finales de courses de barils, parmi les dix meilleures cavalières canadiennes, représente un exploit digne de mention.

Pour y parvenir, cela requiert une longue et stricte préparation mentale et physique, tant pour la cavalière que pour la monture qu’elle chevauche.

Sarah-Maude Gauthier accorde à sa jument une préparation digne des plus grands athlètes professionnels.

Une rigoureuse routine lors des journées de courses comprend, entre autres, de la nourriture adaptée et spécialisée pour optimiser la digestion, des séances d’étirements et d’échauffements pour maximiser la souplesse et divers autres traitements qui permettent à Oki Dana Moon de bien performer.

Saison 2018

Ayant accumulé plusieurs gains et titres en 2017, la résidente de Saint-Edmond-les-Plaines ne savait pas trop à quoi s’en tenir avant les dernières finales canadiennes.

Même si elle ne s’est pas classée parmi les trois premières à Saint-Tite, elle se dit très satisfaite, compte tenu des circonstances et mentionne être confiante pour les prochaines courses à venir.

«Avant Saint-Tite, je ne savais pas trop, car je ne connaissais pas à 100% l’état physique et mental de ma jument. Elle sortait du banc de neige! Cependant, avec les derniers résultats obtenus aux finales, je sais pertinemment que je vais avoir une excellente saison.»

«Ma jument et moi sommes prêtes pour les 27 prochains rodéos au calendrier et les quelques 15 000 kilomètres de déplacement que cela représente!»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar