La MRC investira près de 3,5 M$ pour la relance

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
La MRC investira près de 3,5 M$ pour la relance
Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

La MRC de Maria-Chapdelaine a adopté un plan totalisant près de 3,5 M$ de pour la relance économique qui s’amorce.

Ce plan se décline en plusieurs volets qui permettront de soutenir à la fois les municipalités, les organismes et les petites et moyennes entreprises.

La MRC a également fait le choix d’alléger certains critères et de bonifier certaines sommes pour stimuler la relance.

Entre autres, un total de 1,1 M$ est rendu disponible pour les municipalités qui devront réaliser des investissements en lien avec la COVID-19 qui n’auraient pas été nécessaires autrement.

La MRC ajoute également une somme supplémentaire de 379 000 $ à son programme qui permet aux municipalités de soutenir des entreprises de leur territoire. Ce programme prévoit que la MRC injectera une somme équivalente à celle offerte par la municipalité sous forme de prêt sans intérêt. À cela s’ajoute un second montant de 379 000 $ pour les entreprises jugées stratégiques, pour un total de 758 000 $.

De plus, la MRC réservera une somme de 640 000 $ pour soutenir plus spécifiquement les secteurs du commerce et du tourisme, qui ont été durement touchés par la crise.

Enfin, un montant de 821 292 $ est disponible via le fonds d’urgence pour petites et moyennes entreprises annoncé plus tôt par le gouvernement du Québec. Les critères sont dictés par Québec, mais les entreprises qui se qualifient pourront obtenir des prêts allant jusqu’à 50 000 $ à des conditions avantageuses.

De l’enveloppe de 3,5 M$ pour appuyer la relance, 2,7 M$ proviennent des revenus autonomes de la MRC.

« Nous avons réalisé des investissements dans des barrages et ce sont ces investissements qui nous permettent aujourd’hui d’avoir les moyens d’agir. Sans ces revenus, on ne pourrait pas être aussi ambitieux », a souligné le préfet, Luc Simard.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des