Corvée de nettoyage à la baie de Ptarmigan

Corvée de nettoyage à la baie de Ptarmigan

Des bénévoles ont participé à une corvée de nettoyage dans la baie de Ptarmigan.

Crédit photo : courtoisie - SGE

La Société de gestion environnementale (SGE) a procédé à un grand ménage dans la baie de Ptarmigan, dans le secteur Sainte-Marguerite-Marie. Beaucoup de déchets se retrouvaient dans ce milieu humide qui abrite des espèces menacées.

Avec une équipe composée de huit bénévoles, la SGE a complété une corvée de nettoyage qui a permis de ramasser 470 kg de déchets. Ce n’est pourtant pas tout le site qui a été nettoyé.

« Nous nous sommes limités au site en bordure du lac près de Sainte-Marguerite-Marie et au chemin principal. Nous avons ramassé beaucoup de gros morceaux et des déchets isolés un peu partout, en plus de la présence de résidus de feux de camp », explique Anne Bolduc, chargée de projet à la SGE.

Un bel endroit.

Espèces menacées

C’est bien connu, l’endroit est passablement fréquenté et la tourbière que l’on y retrouve a été souvent visitée dans le passé par des amateurs de VTT et de camions à la recherche de boue.

Au cours de l’été, des barrières ont été installées pour tenter de bloquer l’accès à la tourbière.

« On a la présence de très beaux endroits dans la baie de Ptarmigan et c’est à l’avantage de toute la population de les conserver en bon état. Les milieux humides forment un endroit où on retrouve une foule d’espèces. »

D’ailleurs, des animaux qui apparaissent à la liste des espèces menacées ou vulnérables au Québec, ou susceptibles d’y être placées, ont été recensés dans la baie de Ptarmigan.

« Nous avons pu confirmer la présence du campagnol-lemming de Cooper et de deux espèces de la faune aviaire, soit le moucherolle à côtés olive et l’aigle royal. On ne peut pas savoir si les aigles étaient seulement de passage ou non, il faudrait plus de recherche, mais on a pu les observer. »

Interprétation

Le nettoyage de la baie de Ptarmigan et l’installation de clôtures visant à en barrer l’accès aux véhicules font partie d’un plus large projet visant à mettre en valeur ce milieu humide.

La SGE compte aussi procéder à l’aménagement de panneaux d’interprétation qui permettront aux visiteurs d’en apprendre davantage sur ce secteur et les espèces que l’on y retrouve.

Poster un Commentaire

avatar