Les descendants dévoilent une plaque commémorative

Les descendants dévoilent une plaque commémorative

SITE DU MÉMORIAL. Les 74 descendants de Jean-Paul Darveau et de Luciana Allard ont procédé à une cérémonie marquant le dévoilement d’une plaque commémorative au mémorial Jean-Paul Darveau. Situé à quelque 25 km au nord-ouest de Girardville, près du chemin forestier longeant la rivière Ouasiamiska, le mémorial Jean-Paul Darveau a été réalisé en 1998 alors que l’on a découvert l’endroit où l’avion de l’homme d’affaires de Saint-ThomasDidyme s’était écrasé en 1973.

Au cours d’une cérémonie dévoilant une plaque de bronze où sont inscrits les événements qui ont marqué l’écrasement de l’avion ayant à son bord Jean-Paul Darveau, les 10 enfants vivants, les 28 petits-enfants, les 34 arrière-petits-enfants et les 4 enfants de la 4e génération ont pu se remémorer l’histoire familiale tout en rendant hommage à leur aïeul. Rappelons que le mémorial Jean-Paul Darveau a été aménagé en 1998. Il consiste en une croix formée à même la forêt de conifères présents sur le site où on a retrouvé l’épave de l’avion. La croix mesure 200 mètres par 120 mètres. La forme de la croix est visible des airs et on peut la voir en consultant Google Earth.

Jean-Paul Darveau a été un homme d’affaires influent dans le monde de la foresterie à Saint-Thomas-Didyme. Il a été le fondateur et le président de Produits forestiers MP, entreprise qu’il a vendue à Donohue en 1973, aujourd’hui propriété de Produits forestiers Résolu. Il était aussi maire de Saint-Thomas-Didyme.

C’est à l’occasion d’un voyage dans son avion privé le 26 septembre 1973, que Jean-Paul Darveau a été porté disparu. Le 23 mai 1998, 25 ans après sa disparition, ses enfants et ses proches ont pu faire ses funérailles. C’est en mars 1998, que deux techniciens forestiers de la Coopérative forestière de Girardville retrouvaient l’épave de l’avion et les restes de Jean-Paul Darveau.

Plaque commémorative

La plaque commémorative dont le dévoilement a été fait le 16 mai dernier, trône maintenant à l’endroit où on a retrouvé l’épave de l’avion. La cérémonie, qui s’est déroulée 17 ans après la réalisation du mémorial, a aussi donné l’occasion d’effectuer certains travaux pour éliminer la repousse de confères dans le pourtour de la croix, qui lui est en feuillus.

Partager cet article