Juvénat de Desbiens: un aigle géant inspirera les jeunes

Juvénat de Desbiens: un aigle géant inspirera les jeunes

JEUNESSE. La symbolique est très forte, l’aigle faisant partie de la spiritualité pour sa force et sa détermination. Les jeunes qui auront accès bientôt aux services de ressourcement du Juvénat de Desbiens pourront s’inspirer de cet aigle qui trônera fièrement dans l’établissement.

Ce jeudi matin, une cérémonie toute particulière marquait le lancement de la Fondation Adrien Desmeules, crée de toute pièce dans l’optique premier de venir en aide aux gens qui fréquenteront bientôt le Juvénat de Desbiens.

Une messe chantée à la mémoire d’Adrien Desmeules s’est déroulée avant que l’on ne dévoile la magnifique sculpture de quelque 6,5 pieds de haut offerte par Johanne Robertson, l’épouse d’Adrien Desmeules, décédé le 3 septembre 2013, à l’âge de 66 ans et trois mois.

Il était natif de Desbiens, a fait une partie de ses études au Juvénat avant de devenir un homme d’affaires prospère.

C’est sa femme, Johanne Robertson, qui a pensé au Juvénat pour faire perdurer la mémoire de son mari.

Ainsi, elle a remis cet aigle géant sculpté par Michel Lepire de Wendake, dans un seul et même tronc d’arbre.

« La forte symbolique de l’aigle rappellera aux clients du Juvénat la capacité à prendre les devants lorsque le moment opportun se présente, l’importance d’avoir une vision claire des situations et la spiritualité », souligne Johanne Robertson avec émotion.

En plus de tous les types de dons, la Fondation Adrien Desmeules invitera les familles des personnes défuntes à contribuer pour venir en aide à la réalisation de la mission du Juvénat.

Avancement

Invitée à faire le point sur l’avancement du projet, la présidente de l’organisme Œuvre Vie Nouvelle, Louise Paquet, a confirmé qu’une première cohorte de neuf jeunes arrivera cet automne au Juvénat pour suivre le programme jeunesse.

« Devant l’ampleur d’un si grand projet, on l’a segmenté en partie. On est à compléter la première partie qui est la mise en conformité du bâtiment pour assurer la sécurité du bâtiment. On parle de changements de portes, de systèmes d’alarme, le chauffage central, la signalisation, etc. Cela va nous permettre dès cet automne d’accueillir la première cohorte de jeunes, un accueil qui se fera de façon progressive pour mettre le programme en place », souligne Louise Paquet.

Une coordonnatrice du programme jeunesse a été embauchée et verra à encadrer tout le déroulement des activités avec l’équipe des bénévoles et collaborateurs.

Depuis le lancement du projet de relance, il y a cinq ans, ce sont près de 2 M $ qui ont été amassés et réinvestis dans la modernisation et la mise aux normes du bâtiment.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des